Aaron Carter explique qu'il n'est pas vraiment bisexuel

SEXUALITE Les propos du chanteur auraient été mal interprétés....

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur Aaron Carter au Flamingo Go Pool à Las Vegas
Le chanteur Aaron Carter au Flamingo Go Pool à Las Vegas — WENN

Aaron Carter n’est pas bisexuel. Enfin il ne l’est plus. Enfin il n’est pas sûr ! Le chanteur avait fait son coming-out bisexuel en août dernier (dans un message Twitter qu’il a depuis effacé), mais quelques semaines plus tard, il avait annoncé à TMZ qu’il ne s’intéressait qu’aux femmes.

>> A lire aussi : Le chanteur Aaron Carter a une grosse consommation de marijuana

Puis, en décembre, il était revenu sur ses paroles pour confirmer qu’il était bien bisexuel déclarant lors d’un podcast dédié aux thèmes LGBT : « J’accepte totalement ma bisexualité, mais c’est quelque chose d’assez nouveau pour moi ».

« Tout a été mal compris »

Dernier changement en date : il vient d’expliquer dans une interview pour Hollywood Life que tout ce qu’il avait dit sur le sujet avait été « mal interprété ».

« Je peux trouver les hommes et les femmes attirants, mais tout a été mal compris. Je me vois avec une femme et des enfants. Je veux fonder une famille », a-t-il expliqué.

>> A lire aussi : Le chanteur Aaron Carter a une grosse consommation de marijuana

Disparu un moment

Aaron Carter est surtout connu pour son deuxième album, Aaron’s Party (Come Get It) sorti en 2000, alors qu’il n’avait que 14 ans, et qui s’est écoulé à plus de 3 millions d’exemplaires. Depuis, la pop star n’a jamais retrouvé la popularité de ses débuts et pour échapper à ses démons, il avait décidé de se tenir éloigné de la musique pendant des années.

Depuis son retour sur le devant de la scène, avec l’EP Love en 2016, il n’a jamais vraiment réussi à s’imposer et fait plutôt parler de lui pour ses frasques. En juillet dernier, il avait par exemple été arrêté pour conduite en état d’ivresse et possession de marijuana.

Son coming-out en août lui avait permis de renouer un moment avec le succès, faisant salle comble dans de nombreux clubs gays où il jouait à guichets fermés. Mais ses rétropédalages successifs ont fini par abîmer son image auprès de la communauté homosexuelle. Pas sûr que ses dernières déclarations arrangent les choses.