Florence Foresti pousse un coup de gueule contre les magazines porno en pleine rue

INDIGNATION L’humoriste, mère d’une petite fille de 10 ans, a dénoncé la présence d’images classées X dans les kiosques en pleine rue, à la portée des enfants… 

A.D.

— 

Florence Foresti aux Cesar.
Florence Foresti aux Cesar. — FRANCOIS GUILLOT / AFP

Ras-le-bol ! Florence Foresti, maman d’une petite fille de dix ans, en a marre de passer devant des kiosques à journaux mettant en avant des couvertures de magazines pornographiques en pleine rue.

Alors que les maga­zines porno­gra­phiques sont rangés tout en haut des rayons chez les marchands de jour­naux, hors de portée des enfants, les kiosques ont la parti­cu­la­rité de pouvoir disposer des couver­tures classées X sur les côtés, à la portée de tous.

« On est obligé de se taper ça tous les jours »

« Est-ce qu’on est obligé de se taper ça tous les jours sur nos kiosques ? Pour mémoire les enfants ont des yeux. Et un cerveau », a-t-elle posté ce lundi matin sur Insta­gram, avec une photo pour appuyer ses dires.

Dans ce kiosque parisien, deux couvertures de Hot Video très explicites : un « spécial anal » et le numéro de mars 2018 mettant à l’hon­neur l’ac­trice porno russe Ales­san­dra Jane. Des images à la portée de tous.