Héritage: Non, Alain Bashung n'a pas déshérité son fils, assure sa veuve Chloé Mons

PEOPLE Il y a quelques jours, la mère d’Arthur Bashung apportait son soutien à Laura et David Hallyday, expliquant qu’Alain Bashung aussi avait déshérité son enfant…

C.W.

— 

Chloé Mons, la dernière femme d'Alain Bashung.
Chloé Mons, la dernière femme d'Alain Bashung. — REVELLI-BEAUMONT/SIPA

Dans la famille « héritages sous tension », après les clans Hallyday, place aux Bashung. Il y a quelques semaines, Chantal, ex-femme du chanteur et mère de leur fils Arthur Bashung, apportait son soutien à David et Laura Hallyday, expliquant que son fils avait lui aussi été déshérité par son père. Des révélations contestées par Chloé Mons, la veuve d’Alain Bashung.

>> A lire aussi : >> A lire aussi: Johnny Hallyday n'était «pas manipulé» affirme l'avocat de Laeticia

« Personne n’a été déshérité »

Dans les colonnes du JDD, Chantal révélait qu'à la mort d'Alain Bashung, Arthur avait découvert que tous les « droits d’auteur, bénéfices artistiques, biens, meubles et effets personnels », avaient été cédés à Chloé Mons, et que l’artiste n’avait rien légué à son fils. Un déballage que n’a pas apprécié la veuve du chanteur. « Tout cela devrait rester du domaine privé. Mais quand cela se transforme en attaques, qui me créent des problèmes dans ma vie quotidienne, je ne peux pas le tolérer. Depuis deux semaines, je reçois des insultes via les réseaux sociaux notamment, de parfaits inconnus, qui ne savent même pas de quoi ils parlent. Ça suffit ! » a déclaré Chloé Mons dans Paris Match. « Je n’ai pas envie d’entrer dans les détails, poursuit-elle, les documents parlent d’eux-mêmes et expliquent beaucoup de choses. On voit notamment dans le jugement rendu par le tribunal à qui a été distribué l’argent. Il n’est pas allé qu’à moi. (…) Personne n’a été déshérité, Alain a été extrêmement équitable avec tout le monde. »

Enfin, accusée par l’ex-femme du chanteur d’avoir manipulé Alain Bashung lors de la rédaction de son testament, Chloé Mons a également tenu à revenir sur ce point. « Alain savait très bien ce qu’il faisait, j’en ai marre qu’on essaie d’entacher son image. Il n’était ni un sale type, ni un mec irresponsable, comme on essaye de le faire croire en ce moment, déplore-t-elle. En pleine conscience de tout, il a pris toutes ses décisions, seul ! C’était un homme qui savait ce qu’il faisait. Comment peut-on penser qu’un mec comme lui, quand on connaît sa musique, était influençable ? »