Robert de Niro critique la politique de Trump face au changement climatique

PEOPLE « Nous n’aimons pas dire que nous sommes un pays complètement à la traîne, alors disons simplement que nous souffrons d’un cas de folie temporaire », a déclaré l’acteur…

20 Minutes avec agence

— 

Le comédien Robert De Niro.
Le comédien Robert De Niro. — WENN

Robert De Niro désapprouve la politique de Donald Trump et l’a fait savoir. Il a pris la parole lors du World Government Summit de Dubaï, où les dirigeants mondiaux se sont regroupés pour discuter d’un meilleur avenir pour la planète dimanche 11 février.

>> A lire aussi : «One Planet summit»: Vers la fin des investissements dans les énergies fossiles?

L’acteur de 74 ans a dénoncé la politique des États-Unis face au changement climatique : début février, le directeur de l’Agence américaine de protection de l’environnement Scott Pruitt estimait que le « changement climatique pouvait être une bonne chose pour l’Humanité », relaye le HuffPost.

Un « cas de folie temporaire »

« Je parle de mon propre pays : les États-Unis d’Amérique. Nous n’aimons pas dire que nous sommes un pays complètement à la traîne, alors disons simplement que nous souffrons d’un cas de folie temporaire », a dénoncé Robert de Niro.

>> A lire aussi : VIDEO. Trois jambes et trois mains, «Vanity Fair» pris en flagrant délit d’abus de Photoshop

Pour l’acteur du Parrain, la solution consiste à changer de président. Selon lui, son pays « finirait bien par se soigner lui-même en votant contre son dangereux leader ». De quoi déclencher les rires et les applaudissements du public.

« Il est une honte pour ce pays »

Robert de Niro n’a jamais caché son désaccord avec la politique de Donald Trump. En octobre 2016, il avait déclaré haut et fort tout le mal qu’il pensait du Président sur Fox News. « Il est tellement stupide. C’est un minable, un chien, un porc, un escroc, un artiste de merde, un roquet qui ne sait pas de quoi il parle, qui ne travaille pas ses sujets, qui se fiche de tout, qui ne paye pas ses impôts. »

L’acteur avait poursuivi : « C’est un abruti. Colin Powell l’a dit mieux que tout le monde : c’est un désastre national. Il est une honte pour ce pays. […] Il dit qu’il aimerait donner un coup de poing à des gens ? Et bien, moi j’aimerais bien lui mettre un coup de poing dans la tronche. »