Kate Upton raconte dans le détail les abus sexuels dont elle a été victime

AGRESSION SEXUELLE Le cofondateur de Guess dément tout en bloc...

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice et mannequin Kate Upton
L'actrice et mannequin Kate Upton — WENN

Après avoir accusé le cofondateur de Guess, Paul Marciano, de l’avoir harcelée sexuellement, Kate Upton a tout déballé dans une interview à Time titrée « Je ne le laisserai plus m’intimider ». Tout a commencé lors d’un shooting photo pour Guess Lingerie, en 2010, raconte le mannequin. 

« Paul a dit qu’il voulait me rencontrer. Dès que je suis entrée dans la pièce avec le photographe, Paul s’est approché, il a attrapé mes seins de force et m’a pelotée – en fait, il jouait avec mes seins. Quand je l’ai repoussé, il m’a dit ''Je veux juste être sûr qu’ils sont vrais'' », explique-t-elle.

Kate Upton raconte ensuite ses longues journées de shootings, sur plusieurs mois, à tenter d’éviter les avances de Paul Marciano, mais elle affirme que celui-ci insistait et continuait à la toucher, l’agripper, allant jusqu’à l’embrasser de force. « J’avais deux options : tout faire pour m’échapper, ou frapper le patron de Guess. J’ai essayé de m’échapper », explique-t-elle.

>> A lire aussi : Kate Upton accuse le cofondateur de Guess de harcèlement moral et sexuel

Guess toujours silencieux

Depuis le début de l’affaire, Paul Marciano dément et parle d’une vengeance personnelle de Kate Upton. Une défense mise à mal par le photographe Yu Tsai, en charge des campagnes Guess à l’époque, qui a corroboré les détails donnés par Kate Upton à Time. Celle-ci explique d’ailleurs qu’elle a arrêté de travailler avec Guess pour ne plus être confrontée à Paul Marciano.

Elle confie qu’en 2012, Guess lui a « proposé un contrat de 400.000 dollars, ils n’avaient jamais proposé ça à personne » et qu’elle a finalement « refusé » car Paul Marciano aurait recommencé à la harceler.

Pour l’heure, ni Guess ni Paul Marciano n’ont réagi à la publication de l’interview.