Samantha Geimer, qui accuse Roman Polanski de viol, interpelle Quentin Tarantino

REPONSE Il s’agissait bien d’un viol…

20 Minutes avec agences

— 

Quentin Tarantino : Samantha Geimer le remet à sa place.
Quentin Tarantino : Samantha Geimer le remet à sa place. — WENN

Quentin Tarantino est à nouveau dans la tourmente depuis qu’une interview qu’il a accordée en 2003 a refait surface. Dans cette dernière, il avait assuré que Roman Polanski n’a pas violé Samantha Geimer quand elle avait 13 ans puisqu’elle « le voulait ». La principale intéressée a tenu à rappeler au réalisateur de Pulp Fiction qu’il s’agissait bien d’un viol.

« Je ne suis pas en colère, mais je me sentirais mieux s'il se rendait compte qu'il s'est trompé, quinze ans plus tard, après avoir entendu les faits. Il a eu tort. J'espère qu'aujourd'hui il sait que ça ne s’est pas passé comme il l'a dit. Je me fiche de savoir ce que les gens pensent, ça ne fait aucune différence dans ma vie. Je sais ce qu'il s'est passé ce jour-là, je n'ai pas besoin que les gens s'expriment sur ce que ça fait de se faire violer à 13 ans », a-t-elle confié au New York Daily News.

>> A lire aussi : Quentin Tarantino est rattrapé par une vieille interview

Juste une mise au point

Depuis la diffusion de ses propos, Samantha Geimer a tenu à apporter quelques précisions. La victime est revenue sur le titre choisi par la publication et a souligné qu'elle n’était en aucun cas « indignée » par les propos de Quentin Tarantino.

Elle reproche en revanche à certains de « se servir de son viol comme d’une arme pour attaquer d’autres personnes ». « Je ne suis pas un instrument », a-t-elle lancé sur Twitter.