Affaire Jeremstar: Le paparazzi Jean-Claude Elfassi, accusé d'avoir manipulé Annoir, réagit

INFORMATION 20 MINUTES Accusé de manipulation par l'un des jeunes qui avait porté plainte contre Pascal Cardonna, Jean-Claude Elfassi dément et donne sa version des faits...

Claire Barrois
— 
Le dernier tweet d'Annoir depuis qu'il a affirmé avoir été manipulé par Jean-Claude Elfassi.
Le dernier tweet d'Annoir depuis qu'il a affirmé avoir été manipulé par Jean-Claude Elfassi. — Capture d'écran / Twitter

Vous croyiez que l’affaire Jeremstar/Cardonna suivait tranquillement son cours ? C’était sans compter l’entrée en scène d’un nouveau protagoniste. Annoir, l’un des deux jeunes hommes qui avaient porté plainte « pour viol sur mineur » contre Pascal Cardonna a affirmé, sur Snapchat, avoir été manipulé par… Jean-Claude Elfassi. Contacté par 20 Minutes, l’ancien paparazzi dément.

« Je fais œuvre de salubrité publique »

« Je suis tout à fait à l’aise pour parler d’Annoir, prévient d’emblée Jean-Claude Elfassi. J’ai enregistré absolument tout ce qu’on s’est dit, je n’ai aucun problème. » L’ancien photographe confirme donc être en contact avec Annoir, et se dit certain de ne pas avoir enfreint la loi. Il affirme que quand Jason [l’autre jeune homme qui indique avoir porté plainte contre Pascal Cardonna] lui a raconté ses mésaventures avec celui qu’il appelle « Babybel », Jean-Claude Elfassi a décidé de le prendre sous son aile.

Jean-Claude Elfassi sur l'affiche de justicier qu'il a envoyée à «20 Minutes».
Jean-Claude Elfassi sur l'affiche de justicier qu'il a envoyée à «20 Minutes». - J-C. Elfassi

Pourquoi ? « Je fais du nettoyage, c’est salutaire pour tout le monde. Je fais œuvre de salubrité publique, affirme celui qui nous a envoyé une affiche de lui grimé en justicier masqué. Quand tu as connaissance de ce genre de faits, tu les sors. Je trouve une victime, je lui explique comment ça va se passer avec la presse, avec la justice… Du coup, ils savent qu’ils vont avoir de la pression sur les épaules. » Et Jean-Claude Elfassi compte sur ces premiers témoignages pour délier d’autres langues.

« Je l’ai pris au sérieux »

Au départ, Jean-Claude Elfassi indique avoir entendu parler d’Annoir par Myriam Palomba, la rédactrice en chef du magazine Public, à laquelle le jeune homme aurait raconté son histoire, il y a environ un an. « Je l’ai pris au sérieux parce qu’il avait parlé avant que l’affaire éclate, rappelle-t-il. Je suis entré en relation avec lui, puis avec Jason, je leur ai trouvé des avocats que je connaissais. »

Jean-Claude Elfassi réfute toutefois les accusations de manipulation. « Le gars, je l’ai vu deux heures dans ma vie : une fois pour l’interviewer, puis une deuxième pour vérifier qu’il me disait la vérité. On est allés chez Pascal Cardonna, je voulais être sûr qu’ils aient vraiment l’adresse. En repartant, on l’a croisé qui rentrait en voiture dans son parking avec un petit jeune, mais on ne l’a pas importuné ! » Et de rappeler que son dictaphone était en marche en permanence quand il était avec Annoir et Jason, pour « assurer [s] es arrières ».

« Il voulait juste du buzz »

Sur Snapchat, Annoir a déclaré : « J’ai décidé de parler des agissements [de Pascal Cardonna]. J’ai été contacté par Jean-Claude Elfassi qui m’a proposé d’avoir des avocats gratuitement pour pouvoir me défendre et m’a vendu un discours plutôt alléchant. Par la suite, il nous a fait rencontrer des avocats, moi et Jason. On ne s’est pas rendu compte sur le coup que ces avocats étaient ses avocats à lui, avec lesquels il entame des procédures. Ce qu’ils se sont amusés à faire, c’est qu’ils ont modifié les plaintes. » Dans sa vidéo, il assure que son avocat se serait « amusé à mettre Jeremy dans l’histoire pour faire du buzz » et « à vendre des informations à Public ».

Une accusation qui ne tient pas selon Elfassi : « Les gamins, ils ont relu et signé leurs plaintes. Ils ont fait les mêmes déclarations à chaque interview à la presse, ils savaient ce qu’ils faisaient. A mon avis, Annoir voulait juste du buzz. » Le photographe assure qu’Annoir lui aurait envoyé un SMS pour lui proposer de prendre des photos où ils intimideraient Pascal Cardonna pour les vendre à la presse people. « Il est prêt à faire du buzz alors qu’on est en pleine instruction, on voit le niveau ! », s’exclame-t-il, ajoutant qu’il a refusé aussi sec.

« Pascal Cardonna et Jérémy Gisclon, je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus »

En ce qui concerne Pascal Cardonna et Jeremstar, Elfassi tient à mettre les choses au clair, en affirmant que, s’il a déclenché l’affaire, ce n’est pas contre eux, mais pour la justice. « Je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus de ma vie, je m’en fous », s’énerve Jean-Claude Elfassi.

En attendant, son avocat, Alexandre Blondieau a reçu instruction d' « agir en référé pour diffamation au civil concomitamment au pénal à l'honneur de Jean-Claude Elfassi, nous a-t-il indiqué. Les accusations de manipulation portent atteinte à son honneur et sont diffamatoires. » D’après Jean-Claude Elfassi, l’avocat d’Annoir, Kamel Benamghar, devrait aussi porter plainte pour diffamation dans les jours à venir. Contacté par 20 Minutes, celui-ci n’a pas encore répondu.