Quentin Tarantino est rattrapé par une vieille interview

POLANSKI Il y défend Roman Polanski…

20 Minutes avec agences

— 

Quentin Tarantino passe décidément une rude semaine...
Quentin Tarantino passe décidément une rude semaine... — WENN

Ce n’est pas une bonne semaine pour Quentin Tarantino. Le réalisateur a été accusé par Uma Thurman ce week-end de l’avoir forcée à réaliser une cascade qui l’a menée à l’hôpital, de lui avoir craché dessus et tenté de l’ étrangler  des accusations de maltraitance qu'il a contestées).

Et alors qu’elle vient de lui pardonner, voilà qu’il se retrouve pris dans une nouvelle tourmente depuis que Jezebel a déterré une ancienne interview dans laquelle il défend Roman Polanski.

 

>> A lire aussi : Quentin Tarantino dément avoir maltraité l'actrice Uma Thurman sur le tournage des «Kill Bill»

Une autre vision des choses

Dans cet entretien, qui date de 2003, l’animateur radio américain Howard Stern commence par demander au réalisateur de Kill Bill pourquoi Hollywood apprécie Roman Polanski, qu’il appelle « cet homme fou, ce réalisateur qui a violé une jeune fille de 13 ans », en référence à Samantha Geimer. Quentin Tarantino défend alors le réalisateur en expliquant qu’il ne l’avait pas violée : « Il n’a pas violé une fille de 13 ans. Il a eu un rapport sexuel avec une mineure. Ce n’est pas un viol », explique-t-il.

Et lorsque le co-animateur, Robin Quivers, lui rappelle que Samantha Geimer – à qui l’on avait donné de la drogue et de l’alcool ce jour-là – n’était pas consentante, Quentin Tarantino a démenti. « Non. Ce n’est pas le cas du tout. Elle le voulait et est sortie avec lui », a-t-il rétorqué. Voilà qui ne devrait pas redorer son image.