Jennifer Lopez se désolidarise (un peu) du cofondateur de Guess

SOLIDARITE Il est accusé de harcèlement sexuel et moral par Kate Upton, mais elle va quand même à la soirée de lancement de leur nouvelle campagne…

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse et actrice Jennifer Lopez à Hollywood
La chanteuse et actrice Jennifer Lopez à Hollywood — WENN

Jennifer Lopez était ce mercredi à la soirée de lancement de la collection printemps 18 de la marque Guess dont elle est l’égérie. Alors que son cofondateur de la marque, Paul Marciano, a été accusé le même jour de harcèlement sexuel par Kate Upton et qu’une enquête a été publiée sur ses agissements douteux par le site  The Blast​, certains se sont étonnés de la présence de l’actrice. Une Jennifer Lopez qui a toujours défendu la cause des femmes, en soutenant notamment le mouvement #MeToo.

>> A lire aussi : Jennifer Lopez fait la fête avec Kim Kardashian

La chanteuse a publié un communiqué le lendemain pour s’expliquer. Le texte a été relayé notamment par Billboard. Jennifer Lopez y explique qu’elle se désolidarise de celui qui est directeur artistique du label depuis 2015.

« Ma position sur ces questions est bien connue, car j’ai beaucoup parlé de ces sujets. Je ne tolère aucun acte de harcèlement sexuel, de viol ou d’agression sexuelle, et toutes les accusations doivent faire l’objet d’une enquête complète et approfondie, et je continuerai à soutenir nos droits en tant que femmes », a expliqué la chanteuse et actrice.