«Brave»: Dans son autobiographie, Rose McGowan détaille le viol dont elle a été victime

VIOL L’actrice ne nomme jamais le producteur Harvey Weinstein, mais chacun des lecteurs reconnaîtra le producteur en celui qu’elle appelle « le Monstre »…

20 Minutes avec agences
— 
Rose McGowan
Rose McGowan — WENN
  • Rose McGowan affirme avoir été violée par Harvey Weinstein dans les années 1990.
  • Rose McGowan a été l’une des premières actrices à témoigner publiquement contre le producteur.
  • Harvey Weinstein a toujours démenti les accusations de viol, d’agression sexuelle et de harcèlement.

Les mémoires de Rose McGowan, Brave («courage» ou «courageuse», en français), sortent aujourd’hui dans leur version originale et elle y raconte, entre autres, le viol dont elle a été victime en 1997 sans jamais nommer autrement son agresseur que par le terme « le Monstre ».

Le New York Times​ en a publié les bonnes feuilles et, même si son nom n’apparaît pas, il ne fait aucun doute que « le Monstre » évoqué par l'actrice n'est autre que le producteur déchu Harvey Weinstein, qu’elle a déjà publiquement accusé.

Emmenée de force dans la salle de bains

Dans son ouvrage, Rose McGowan situe les faits dans la suite que le producteur louait à Park City pendant le festival de Sundance, dans l’Utah. Elle explique qu’il l’avait convoquée pour parler de sa carrière et des projets éventuels qui pourraient faire d’elle une star de cinéma.

L'actrice aurait cependant été conduite de force dans une salle de bains avec jacuzzi. Le producteur l’aurait déshabillée, avant de lui imposer un acte sexuel oral. « Je me fige, comme une statue », écrit Roxe McGowan, ajoutant avoir feint prendre du plaisir dans le but de s’en sortir. « Il grognait tellement fort », précise l'actrice.

« Quelque chose qui pourrait aider ma carrière sur le long terme »

Rose McGowan raconte avoir parlé de ce viol aux professionnels de l’industrie, en vain. « Ils m’ont conseillé de voir ça comme quelque chose qui pourrait aider ma carrière sur le long terme », écrit-elle. Même son de cloche du côté du système judiciaire. L’avocat pénaliste qu’elle a rencontré l’a découragée de porter plainte, expliquant que sa version des faits allait être difficile à démontrer au tribunal.

A la suite du drame, la carrière de Rose McGowan est restée au point mort. « C’est comme si toutes les personnes à Hollywood avaient connaissance de ce moment de vulnérabilité, de violation. Et j’étais celle qu’on punissait pour cela », analyse-t-elle. La jeune femme décrochera toutefois un rôle dans la série Charmed, en 2001.