Clara Morgane sort un champagne avec la maison de Cazanove, un descendant saisit la justice

Clara Morgane La « cuvée spéciale rosée, gourmande et fruitée » d'une maison de champagne dont Clara Morgane est l'égérie ne plaît pas du tout à l'un des descendants qui a saisi la justice...

C.B.

— 

Clara Morgane, le 16 octobre 2017 dans
Clara Morgane, le 16 octobre 2017 dans — Maxime Bruno / C8

Un « habillage de bouteille sexy » pour un champagne qui va faire parler de lui. Alors que Clara Morgane s’est associée à la maison Charles de Cazanove pour créer « une cuvée spéciale rosée, gourmande et fruitée », l’un des descendants de la maison de la maison, le comte Loïc Chiroussot de Bigault de Cazanove, a tenu à exprimer sa colère dans le journal L'Union sur cette collaboration entre la marque et l’actrice à l’image sulfureuse.

« Mes ancêtres se retourneraient dans leur tombe » à cause de cette collaboration, affirme l’héritier qui a décidé d’assigner en référé devant le tribunal de grande instance de Lille la SAS Charles de Cazanove. Son but ? Que le nom « de Cazanove » soit retiré de la cuvée Clara Morgane. L’audience est fixée au 9 janvier 2018.

« C’est inconcevable »

« Je suis véritablement choqué par cette association, explique le comte Loïc Chiroussot de Bigault de Cazanove. C’est tout simplement scandaleux ! Comment peut-on associer le nom de mon illustre famille à celui de Clara Morgane ? C’est inconcevable. »

Il assure « n’avoir rien contre cette dame » en évoquant Clara Morgane, mais tient simplement à défendre son « droit patrimonial et extrapatrimonial ». Il tient d’ailleurs à rappeler l’histoire de sa « grande famille de la noblesse française qui s’est illustrée dans la Résistance ».

« Mes ancêtres […] sont en pleurs »

Le comte poursuit : « Je suis le descendant de cette histoire familiale. Je ne peux pas laisser faire n’importe quoi… D’autant plus que notre famille n’a plus rien à voir avec le champagne de Cazanove. Notre nom n’a donc pas à être associé à celui de Clara Morgane. Je suis extrêmement contrarié. Mes ancêtres, à cette heure, sont en pleurs. »