Une soirée Fatal...Bazooka!

Cédric Couvez

— 

Fatal Bazooka à l'Aqua, mardi 11 mars 2008
Fatal Bazooka à l'Aqua, mardi 11 mars 2008 — Cédric Couvez

Une fois n’est pas coutume, l’activité nocturne parisienne a battu son plein mardi. 19 heures tapantes, direction le Cinéaqua, l’aquarium du Trocadéro. NRJ Mobile organise le premier showcase privé de Fatal Bazooka, le groupe de rap parodique de Michael Youn. Ironie du sort, ça ne capte pas au sous-sol où les gros poissons nagent devant une scène encore vide.

Accompagné de son fidèle partenaire, Vincent Dessagnat, Michael Youn fait son entrée sous les applaudissements d’un public très jeune. Enchaînant tubes et vannes un poil préparées, les trublions réussissent vite à chauffer l’ambiance. Extraits choisis: «Putain ta vue la taille du plasma? C’est un concert privé filmé par Luc Besson!» ou encore «Vous savez comment on appelle un appel privé? Un Mike Hammer…»

Ultra luxe à la Bourse

Pour son titre «Parle à ma main», Fatal fait monter sur scène une jeune fille de moins de 10 ans en lieu et place de la co-interprète originale, Yelle. La gamine assure comme une bête. Paroles, choré, tout y est! Après un gros bisou de remerciements, Michael Youn lâche: «Woaw, dans dix ans, elle sera à la Star Ac’, dans onze ans elle sera dans Voici et dans douze ans, plus rien!» Fin du concert, suivie à la trace par son garde du corps, Michael Youn regagne sa loge. On s’arrache.

21h30, on file au palais Brogniart. Moët et Chandon y donne sa traditionnelle fête annuelle. Sous les lambris de la Bourse, débauche de moyens pour un cocktail dînatoire ultra luxe. Bonne idée, les buffets sont rotatifs permettant à tout le monde de grappiller un petit-four entre deux gorgées de champagne.

Décibels au Baron

Minuit, «Carmina Burana» retentie à fond. Une gigantesque pyramide de coupes est dévoilée. Le dance-floor s’anime peu à peu. Tony Gomez taille la bavette à Ophélie Winter alors que Lord Kossity se plaint: «Il n’y a pas assez de meufs!» Et pourtant, à quelques mètres, Mégane, nouvelle star du X français roule des galoches à tout va à sa copine. Michael Youn fait son apparition. Il n'est plus déguisé.

3 heures du matin, on échoue au Baron où «Sons Of Albion», le groupe de rock anglais du fils de Robert Plant, le chanteur des Led Zep’, fait cracher les décibels. Timides comme pas deux, les membres du combo se la jouent discrets après le gig. Les Naast n’ont qu’à bien se tenir…