Serena et Venus Williams évoquent la mort de leur soeur aînée, tuée dans une fusillade à Los Angeles

EMOTION Yetunde Price, la sœur aînée des deux légendes du tennis, est décédée dans une fusillade à Los Angeles en 2003…

20 Minutes avec agence

— 

Serena et Venus Williams ont évoqué leur sœur aînée, Yetunde Price, tuée dans une fusillade à Los Angeles en 2003.
Serena et Venus Williams ont évoqué leur sœur aînée, Yetunde Price, tuée dans une fusillade à Los Angeles en 2003. — Matt Rourke/AP/SIPA

Elles gardaient habituellement le silence mais Venus et Serena Williams ont fait une exception en évoquant, ce dimanche à Washington, le meurtre de leur sœur aînée, Yetunde Price. La jeune femme de 31 ans est décédée le 14 septembre 2003 près de Los Angeles (Etats-Unis) au cours d’une fusillade.

Tuée d’une balle dans la tête

Les deux légendes du tennis participaient à une journée de charité destinée à lever des fonds pour le centre de ressources Yetunde Price, raconte The Undefeated. Il est situé à Compton, une banlieue de Los Angeles connue pour sa violence, où la famille Williams a vécu.

C’est là que Yetunde a été tuée d’une balle dans la tête tirée d’une voiture. La jeune femme, qui avait travaillé comme assistante personnelle de ses célèbres sœurs, était en compagnie de son petit ami au moment du drame.

>> A lire aussi : Faites de la place pour la boss: Serena Williams fera son retour à l'Open d'Australie pour défendre son titre

« Rien ne peut vous préparer à ça »

Au bord des larmes, Serena Williams a pris la parole en premier, expliquant : « La violence a affecté nos vies personnelles, c’est à cause d’elle que nous avons perdu notre sœur. C’était l’aînée. Mais je crois que les gens ne se rendent pas vraiment compte à quel point la violence peut vraiment toucher votre famille, mais aussi vos amis ou vos voisins ».

Venus Williams, la plus âgée des deux championnes, a alors immédiatement pris la suite de sa sœur. « Je pense que l’un des plus difficiles moments de nos vies a été celui où il nous a fallu dire aux enfants de notre sœur ce qui était arrivé à leur mère. Rien ne peut vous préparer à ça », a raconté la finaliste de l’Open d’Australie et de Wimbledon en 2017.

>> A lire aussi : Etats-Unis: Face aux tensions raciales, Serena Williams «ne veut pas rester silencieuse»