Waris Dirie ne s’était pas perdue…

Cédric Couvez avec agence

— 

L'ancien mannequin d'origine somalienne Waris Dirie, ambassadrice de l'ONU contre l'excision portée disparue pendant trois jours, s'était simplement perdue dans Bruxelles, a annoncé samedi le parquet de Bruxelles cité dans les médias belges.
L'ancien mannequin d'origine somalienne Waris Dirie, ambassadrice de l'ONU contre l'excision portée disparue pendant trois jours, s'était simplement perdue dans Bruxelles, a annoncé samedi le parquet de Bruxelles cité dans les médias belges. — Michael Kappeler AFP/DDP/Archives
Waris Dirie, l'ancien mannequin autrichien d'origine somalienne, ambassadrice de l'ONU contre l'excision, portée disparue pendant trois jours à Bruxelles, aurait été séquestrée pendant deux jours et aurait échappé à des tentatives de viol. C'est ce qu'a indiqué dimanche soir son avocat à l'agence de presse autrichienne APA.
 
En apprenant sa disparition en fin de semaine dernière, les médias s’étaient empressés de faire le parallèle entre la disparition de Waris et celle de Katoucha (elle aussi un ancien mannequin d'origine africaine qui s'est battu contre l'excision) retrouvée morte dans les eaux de la Seine après n’avoir pas donné signe de vie pendant un mois.
 
Mais samedi, après la réapparition la veille du mannequin, le parquet de Bruxelles avait déclaré que l’ex-top «s'était simplement perdue dans la ville. Elle avait déclaré qu'elle avait erré pendant ces deux jours et demi dans Bruxelles et qu'elle logeait dans des réceptions d'hôtel, n'ayant pas d'argent sur elle pour pouvoir payer. Elle avait déclaré qu'elle n'aurait pas mangé pendant ces trois jours».
 
Nouvelle version des faits
 
Mais dimanche soir, l’avocat de l'ancien mannequin âgée de 43 ans, change de version. Waris Dirie aurait été séquestrée pendant deux jours par le chauffeur de taxi qui l'avait prise en charge alors qu'elle ne retrouvait plus son hôtel après une sortie en boîte. Pendant la séquestration, l'homme aurait tenté à plusieurs reprises de la violer sans toutefois y parvenir. Il l'aurait relâché au bout de deux jours dans la capitale belge.
 
Selon son manager, Waris Dirie aurait des blessures à l'épaule et aux jambes qui témoignent de cette épreuve. Ses représentants ont justifié le silence de l'ancien mannequin jusqu'à présent car «elle ne voulait plus en parler et se trouve en état de choc.»