VIDEO. Timbaland raconte les affres de l’addiction

DEPENDANCE Ça ne donne pas envie…

20 Minutes avec agences

— 

Le producteur Timbaland
Le producteur Timbaland — WENN

Dans une interview accordée à Rolling Stone, le producteur Timbaland, héros musical de sa génération, raconte comment il est devenu accro à l’OxyContyn, un puissant opiacé délivré sur ordonnance, qu’il avait à l’origine pris pour calmer la douleur d’une blessure par balle. Au final, il en est resté accro pendant 15 ans.

🙏🏾 @timbalandproductions 📸: @fadesbydaze

A post shared by Timbo the King (@timbaland) on

« La musique est un don et une malédiction. Dès que vous ne prenez plus de pilules, ça joue avec votre esprit. Les pilules aidaient à bloquer le bruit. Je me rappelle de Jay-Z me disant un jour ''Ne fais plus d’interviews'', parce que je disais des trucs de dingue », confie-t-il. Cette addiction a, selon lui, également sonné la fin de son mariage.

>> A lire aussi : VIDEO. Justin Timberlake sera la star du Super Bowl

Mourir dans son sommeil

Puis un jour, une overdose quasi fatale lui a ouvert les yeux et l’a poussé sur le chemin de la sobriété​. « Tout ce que je peux dire, c’est qu’il y avait une lumière. Je me suis réveillé et j’essayais de respirer, c’était comme si j’étais sous l’eau. Mais à travers ça, j’ai vu la vie. J’ai vu où je terminerais si je ne changeais pas, et ce que je pourrais faire si je le faisais. J’ai pensé à Michael Jackson. Je ne voulais pas être vieux et prendre ces pilules », ajoute-t-il.

Aujourd’hui, Timbaland est sobre. « Je ne me suis jamais senti aussi bien. Je fais des trucs que je n’aurais jamais cru pouvoir faire. Maintenant je sens que ce que je peux faire de ma légende, c’est de donner aux autres. Trouver les jeunes talents. Faire comme Quincy Jones : il avait 50 ans quand il a fait Thriller. Il faut que je fasse mon Thriller ! », lance-t-il.