Une compagnie texane accuse Beyoncé de harcèlement

COPYRIGHT Beyoncé les accuse de tirer profit de ses créations...

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse Beyoncé
La chanteuse Beyoncé — WENN

Beyoncé a attaqué en justice l’entreprise texane Feyoncé, considérant que les produits de la société enfreignent le copyright déposé sur le nom de la pop star (Yoncé est son surnom). Elle demande des dommages et intérêts, comme le rapporte Reuters, mais la société Feyoncé accuse à son tour la chanteuse de les harceler pour arriver à ses fins.

Dans sa plainte, Beyoncé explique que l’entreprise a ignoré plusieurs requêtes leur demandant d’arrêter de vendre leurs produits, dont par exemple un mug « Feyoncé : he put a ring on it » (« Feyoncé, il lui a passé la bague au doigt »), un jeu de mots entre Feyoncé et « fiancé », mais que les avocats de la star voient comme une référence à sa chanson Single Ladies. Selon eux, « les accusés ont adopté le nom de Feyoncé pour rappeler celui de Beyoncé et sa célèbre chanson ».

>> A lire aussi : VIDEO. Beyoncé est l’artiste qui a gagné le plus d’argent en 2017

La réplique du magasin

Si la réplique du magasin s’est fait attendre, elle ne se fait pas en douceur. Selon eux, c’est simple, Beyoncé est une « brute ». Ils réitèrent qu’ils ne sont qu’une entreprise de tee-shirts, qui cherche à vendre d’amusants produits aux jeunes gens qui se fiancent, et qu’ils n’ont aucun rapport avec la chanteuse, explique Inquistr.

Ils ajoutent en outre que les produits de Beyoncé sont « chers » et dédiés à des « clients sophistiqués ». Ils refusent de lui donner « un laissez-passer juste parce qu’elle est célèbre. »

Qui de David ou de Goliath gagnera le combat ?