Rose McGowan explique son arrestation pour possession de drogue

POLEMIQUE D’après la comédienne, il s’agit d’une vulgaire intimidation…

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Rose McGowan dans les rues de Los Angeles
L'actrice Rose McGowan dans les rues de Los Angeles — WENN
  • Rose McGowan s’est rendue à la police, qui possédait un mandat d’arrêt contre elle.
  • La comédienne est en première ligne dans l’affaire Weinstein.
  • Elle a confié au New Yorker qu’elle était convaincue qu’il s’agissait d’une mesure d’intimidation.

Rose McGowan est aux premiers rangs des militants depuis l’émergence de l’affaire Weinstein, et sa virulence a déjà poussé Twitter à supprimer son compte pendant quelques heures. Mais ces représailles sont assez mineures en comparaison au mandat d’arrêt pour possession de drogue qui la poursuit depuis le printemps. Un mandat qui l’a poussée à se rendre à la police en début de semaine avant d’être libérée sous caution.

Comme elle l’a confié à Ronan Farrow dans le New Yorker, l’enchaînement des événements qui ont mené à son arrestation ne semble pas tenir du hasard, puisque l’affaire se base sur un portefeuille qu’elle aurait oublié dans un avion en janvier dernier, alors qu’elle se rendait à la Marche des Femmes à Washington D.C.. La police y aurait retrouvé deux pochons de cocaïne. Deux pochons que selon son avocate auraait été dissimulés par la police. Un hasard ? Pour la comédienne, qui avait évoqué son viol par un « patron de studio » quelques mois plus tôt sur les réseaux sociaux, pas vraiment.

>> A lire aussi : VIDEO. Rose McGowan pense être victime d’un complot

Une affaire digne d’un thriller hollywoodien 

Si Rose McGowan ne s’est jamais cachée de fumer des joints, elle a confié au journaliste – responsable de l’article qui a fait plonger Harvey Weinstein – qu’elle se tenait assez éloignée des drogues plus dures. « J’ai du mal à imaginer comment j’aurais pu vouloir prendre de la cocaïne pour me rendre à une manifestation où devrait s’exprimer la solidarité féminine », a-t-elle précisé après avoir expliqué comment elle était convaincue d’avoir été suivie pendant ladite manifestation.

View this post on Instagram

Together, we rise.

A post shared by Rose McGowan (@rosemcgowan) on

Convaincue qu’elle plaidera « non coupable » lors de son interrogatoire qui se déroulera jeudi matin, elle possède, pour sa défense, quelques documents à charge. Notamment un message d’intimidation qu’elle avait reçu sur Instagram au printemps, provenant d’un compte anonyme rapidement effacé. Heureusement pour elle, elle avait pris soin de prendre une capture d’écran. Plus remontée que jamais, Rose McGowan a fini par assurer à Ronan Farrow qu’après Harvey Weinstein – en ligne de mire dans cette affaire – « d’autres tomberont ».

Et dans sa bataille, elle pourra toujours compter sur Asia Argento, qui n’a de cesse de la soutenir sur les réseaux sociaux, puisqu’elle déclarait hier qu’elle se sentait prête à « lancer une émeute », tant l’arrestation de son amie la révoltait.