Roman Polanski: La justice suisse juge prescrites les accusations d'une ex-actrice

JUSTICE Les faits remontent à plus de 45 ans...

20 Minutes avec AFP

— 

Roman Polanski pourrait retourner aux Etats-Unis où il est poursuivi pour viol
Roman Polanski pourrait retourner aux Etats-Unis où il est poursuivi pour viol — Gola/PRS/ENPOL/SIPA

Agée aujourd’hui de 61 ans, Renate Langer, ancienne actrice et modèle née à Munich, avait fait en septembre une déposition auprès de la police suisse, dans laquelle elle disait avoir été violée par Roman Polanski dans la station alpine de Gstaad. Elle avait 15 ans. Or, la justice suisse a déclaré mercredi que ces accusations de viol étaient prescrites.

>> Suisse: Nouvelle accusation de viol contre Roman Polanski, la police ouvre une enquête

« Les faits se sont déroulés il y a quarante-cinq ans »

« Dans la mesure où les faits se sont déroulés il y a quarante-cinq ans, la prescription pénale – elle était au maximum de 15 ans selon le droit en vigueur au moment des faits – est intervenue au plus tard en 1987, a affirmé le ministère public du canton de Bernedans dans un communiqué. En application du principe de la non-rétroactivité du droit pénal, un acte doit être jugé selon le droit en vigueur au moment de sa commission. En l’absence d’exception à ce principe, celui-ci s’applique également aux délais de prescription. »

>> A lire aussi : Accusations de viol, procès, extradition. Retour sur l'affaire Roman Polanski

Renate Langer est la quatrième femme à accuser Roman Polanski d’agression sexuelle, après Samantha Geimer, avec laquelle le cinéaste avait reconnu avoir eu des relations sexuelles illégales car âgée de 13 ans, Charlotte Lewis et une femme identifiée comme « Robin ».