Flavie Flament très soutenue par ses fils au moment de la révélation du viol qu'elle a subi

FAMILLE L’animatrice Flavie Flament a dévoilé à « Paris Match » que ses fils Antoine et Enzo avaient été très présents pour l’entourer au moment de la sortie de « La Consolation »…

C.B.
— 
Flavie Flament au festival de fiction de La Rochelle le 15 septembre 2017
Flavie Flament au festival de fiction de La Rochelle le 15 septembre 2017 — DAVID NIVIERE/SIPA

C’était il y a déjà un an. Le 19 octobre 2016, Flavie Flament révélait qu’un grand photographe l’avait violée en publiant son livre La Consolation. Quelques jours plus tard, devant l’ampleur des témoignages qu’elle recevait, elle déclarait qu’il s’agissait de David Hamilton. Cette semaine, elle est revenue, dans les colonnes de Paris Match, sur le tsunami qu’elle a vécu et a loué le soutien de ses proches.

Son fils aîné, Antoine Flament, 21 ans, « ignorait [s]on histoire », explique la maman. Le photographe, qui a quitté le nid à sa majorité, a « été d’un soutien fabuleux tout en restant à sa place, dans sa vie. C’était essentiel », estime Flavie Flament. Son deuxième fils, Enzo, a aussi joué un rôle et a su l’apaiser « de façon très saine ».

« La présence de mes enfants m’a préservée »

« La présence de mes enfants m’a préservée de bien des choses, confie l’animatrice. Je me devais de prendre soin de moi pour prendre soin d’eux. Il n’était pas question de rester engluée dans mes douleurs, de leur faire subir ce que je subissais. » Une prise de conscience qui a permis à Flavie Flament de se rapprocher de ses enfants et de leur apprendre des choses.

« Tous les deux ont tiré plusieurs enseignements de toute cette affaire : on peut se relever du pire, il est de beaux combats qui valent la peine d’être menés, et la femme doit être respectée », poursuit la maman, fière de ses enfants. Mais elle n’oublie pas son compagnon, également très présent. « Je vis depuis quatre ans avec mon fiancé, qui est d’un soutien extraordinaire. »

« Je me suis délestée d’un secret bien trop lourd »

L’écriture a surtout enlevé un grand poids des épaules de l’animatrice. « Je suis enfin à ma place. Heureuse, apaisée, explique Flavie Flament. Depuis la sortie de mon livre, je me sens soutenue aussi bien par mes proches que par les gens croisés dans la rue, par les politiques qui entendent enfin notre combat, par les journalistes qui veulent faire avancer la cause. Un soutien très réparateur. Je me suis délestée d’un secret bien trop lourd à porter. Quel soulagement que de libérer sa parole ! » Un soulagement qui se poursuit par un combat pour l’allongement du délai de prescription.