Affaire Weinstein: Matt Damon et George Clooney assurent qu'ils n'étaient pas au courant

SCANDALE Sur le plateau de «Good Morning America», les deux acteurs n’ont pas évité les questions sur le producteur américain, qu’ils connaissent bien…

C. F.

— 

Matt Damon et George Clooney à la Mostra de Venise,  le 2 septembre 2017.
Matt Damon et George Clooney à la Mostra de Venise, le 2 septembre 2017. — David Fisher/Shutterstock/Sipa

« Il suffit de passer cinq minutes avec Harvey Weinstein pour comprendre que c’est une brute. » Matt Damon n’a pas mâché ses mots aux côtés de George Clooney, lundi, sur le plateau de Good Morning America, diffusée sur ABC aux Etats-Unis. Les deux acteurs étaient invités pour la promotion du film Bienvenue à Suburbicon (en salles 6 décembre en France). Alors qu’ils étaient soupçonnés d’avoir été au courant du comportement du producteur américain accusé d’agressions sexuelles et de viols, ils n’ont pas évité les questions sur l’affaire qui secoue Hollywood.

>> A lire aussi : VIDÉO. Matt Damon serait impliqué dans l’affaire Harvey Weinstein

« Je ne voudrais pas être marié à ce type »

« Quand les gens disent : “Tout le monde savait”, je veux dire, oui, je savais que c’était un abruti, se justifie Matt Damon. Il en était fier d’ailleurs, c’était un coureur de jupons. Je ne voudrais pas être marié à ce type. Mais ça, ce ne sont pas mes affaires. » Pour autant, l’acteur de Will Hunting assure qu’il ignorait le « niveau de prédation sexuel » de Harvey Weinstein.

« Il faut oser en parler »

Même son de cloche de la part de George Clooney : il assure qu’il ne savait rien. Il a toutefois reconnu que le producteur américain lui parlait fréquemment des actrices avec qui il avait rendez-vous. « Je n’y croyais pas nécessairement, car certaines d’entre elles étaient des amies, explique George Clooney. (…) L’idée que ce prédateur ait maintenu autant de femmes sous le silence me fait enrager… » L’acteur de Gravity a ajouté qu’il était important de briser la loi du silence : « Il faut que les gens osent en parler en se sentant en sécurité et que, d’un autre côté, les agresseurs sachent qu’ils ne s’en sortiront plus impunément. »