«TPMP»: Enora Mala­gré ne supportait plus son image de chroniqueuse sexy

TELEVISION «Un matin, je me suis réveillée en me disant que ma mère ne s’était pas battue pour que je me contente d’être un "atout charme" à la télé !», a déclaré l’ancienne chroniqueuse de TPMP pour justifier son départ de l’émission…

20 Minutes avec agence

— 

Enora Malagré avoue avoir du mal à assumer aujourd'hui l'image qu'elle s'est forgée dans Touche pas à mon poste.
Enora Malagré avoue avoir du mal à assumer aujourd'hui l'image qu'elle s'est forgée dans Touche pas à mon poste. — Jean-Marc Haedrich/SIPA

Après avoirquitté Touche pas à mon poste​ en mai dernier après sept ans comme chroniqueuse vedette de l’émission, Enora Malagré a confié ne pas apprécier l’image que lui a donnée le programme de C8, dans une interview accordée au magazine Elle.

>> A lire aussi : «The Island»: Enora Malagré serait au casting de la prochaine saison

L’animatrice, désignée comme la plus influente sur Twitter au cours du premier semestre 2017, a reconnu que, dans la bande de Cyril Hanouna, elle avait mis son physique en avant avec, à la clé, des conséquences qu’elle a désormais du mal à supporter.

« Il suffisait que j’ouvre un peu mon décolleté et ils étaient emballés »

« D’un coup, j’étais apprêtée, blonde, tous seins dehors, et avec la notoriété de la télé. (…) Jusque-là, j’avais été un garçon manqué, une rigo­lote. (…) C’était d’autant plus dur que tout a changé vis-à-vis des hommes. Je plaisais plus et à n’im­porte qui. (…) Aucun homme n’en avait plus rien à faire de ma conver­sa­tion. Il suffi­sait que j’ouvre un peu mon décol­leté et ils étaient embal­lés », raconte Enora Malagré.

Celle qui a récemment indiqué ne pas avoir pris de décision quant à son futur à la télévision a également raconté que cette situation l’avait bouleversée bien au-delà de son rapport aux hommes. « J’étais perdue. Je suis deve­nue débile. (…) Tu ne sais plus qui tu es et, de toute façon, tout le monde s’en fiche de qui tu es. (…) Un matin, je me suis réveillée en me disant que ma mère ne s’était pas battue pour que je me contente d’être un "atout charme" à la télé ! », a témoigné l’intéressée.