Affaire Harvey Weinstein: Les blagues graveleuses de James Corden passent très mal

MALAISE Le comédien britannique a tenté de faire de l’humour sur le comportement du producteur américain lors d’une soirée de charité contre le sida, à Beverly Hills…

C. F.

— 

James Corden lors du gala de l'amfAR, à Beverly Hills, le 13 octobre 2017.
James Corden lors du gala de l'amfAR, à Beverly Hills, le 13 octobre 2017. — Charley Gallay/ Getty Images North America / AFP

Le comédien britannique James Corden n’a pas fait rire tout le monde lors du gala de l’amfAR, la fondation américaine contre le sida, qui se tenait à Beverly Hills ce week-end. L’animateur du Late Late Show sur CBS a commencé la soirée de charité par des blagues sur le producteur Harvey Weinstein, accusé de viols et de harcèlement sexuel.

>> A lire aussi : Affaire Harvey Weinstein : «Les filles sortaient en pleurs», raconte un ancien chauffeur

Comme on peut le voir dans une vidéo publiée sur Twitter, l’acteur a déclaré en introduction : « Il fait si beau à Los Angeles ce soir que Harvey Weinstein a demandé qu’on vienne le voir à son hôtel pour un massage. »

« Si vous n’avez pas aimé cette blague, vous devriez partir maintenant »

Face au mécontentement d’une partie du public, le comédien a insisté : « Je ne sais pas si ce grognement signifiait que vous avez aimé cette blague ou non. Si vous n’avez pas aimé cette blague, vous devriez partir maintenant. »

Dans la foulée, il a enchaîné quelques blagues graveleuses au sujet du producteur américain. Dans la salle, les réactions étaient mitigées, entre rires et huées. Ces blagues sur fond d’affaire de viols et d’agressions sexuelles sont très mal passées auprès de nombreux internautes.

 

« Supprime ton compte, @JKCorden »

« Wow, @JKCorden tente de minimiser les agressions sexuelles de dizaines de femmes et faire de leur traumatisme – plus que de Weinstein – la chute de tes blagues pourries. »

Devant les réactions que sa prestation a suscitées, James Corden a fini par faire amende honorable dimanche sur son compte Twitter, qui compte près de 10 millions d’abonnés.

« Pour être clair, les agressions sexuelles ne sont pas drôles. Je n’essayais pas de relativiser le comportement inexcusable de Harvey, mais de lui faire honte à lui, l’agresseur, et non à ses victimes. Je suis profondément désolé pour tous ceux que j’ai choqués, cela n’a jamais été mon intention. »