Après la mort de Hugh Hefner, que va devenir la Playboy Mansion?

IMMOBILIER Quelques jours après son décès de Hugh Hefner, sa légendaire demeure a trouvé preneur…

20 Minutes avec agences

— 

Hugh Hefner et sa femme Crystal à la soirée Playmate of the Year en 2011
Hugh Hefner et sa femme Crystal à la soirée Playmate of the Year en 2011 — WENN

Si Hugh Hefner a laissé un héritage historique à la civilisation grâce à son magazine Playboy, il laisse aussi derrière lui un monument qui, depuis plus de 50 ans, nourrit de nombreux fantasmes : la Playboy Mansion.

>> A lire aussi : VIDEO. Décès de Hugh Hefner: Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur «Playboy» sans jamais oser le demander

Une propriété légendaire qui a vu défiler les fêtes hollywoodiennes les plus dantesques, mais aussi les plus secrètes, puisque comme le voudrait l’adage, « tout ce qui se passe dans la Playboy Mansion, reste dans la Playboy Mansion ».

Sunday's. #atthemansion

A post shared by Hugh Hefner (@hughhefner) on

Mais maintenant que le fondateur de Playboy est mort, que va-t-il advenir de son Xanadu et de son illustre « grotte » aquatique ? Elle va revenir à un certain Darren Metropoulos, un entrepreneur de 33 ans, qui avait acheté la propriété pour 100 millions de dollars (85 millions d’euros) à l’été 2016, comme l’annonce Yahoo ! Finance en acceptant que Hugh Hefner continue d’y vivre. Un peu plus d’un an plus tard, force est de constater qu’il n’aura pas eu à attendre longtemps pour pouvoir profiter de son investissement.

>> A lire aussi : VIDEO. Jared Leto sera Hugh Hefner

Un monument de Los Angeles

Quand bien même Hugh Hefner n’aurait pas élu domicile entre les murs de la maison conçue par l’architecte Arthur R. Kelly en 1927, la Playboy Mansion demeurerait un monument de l’architecture de Los Angeles. Et avec ses 12 chambres et ses 2 hectares de terrain, Darren Metropoulos va avoir de quoi s’occuper.

The calm before the storm ✨ #MSND #playboy

A post shared by Hugh Hefner (@hughhefner) on

D’autant plus qu’il possède la maison voisine, et qu’il compte relier les deux bâtiments, comme il l’explique sur le site de sa société. Quoi qu’il en soit, ça ne rassure pas forcément son voisinage qui craint déjà qu’il transforme la maison en lieu de débauche bien moins courtoise que les célèbres fêtes Playboy. « De nouveaux usages – qu’il la transforme en club privé ou en hôtel – ne plairont pas à la communauté », avait déjà annoncé le président des copropriétaires du quartier au Times, l’année dernière.

>> A lire aussi : VIDEO. Mort de Hugh Hefner: Le patron de «Playboy», libérateur ou ennemi des femmes?