Florent Pagny dans «Quotidien»: «On a assez donné»

FISCALITÉ Florent Pagny revient sur la polémique sur le plateau de « Quotidien » en taclant « Le Parisien », ce dernier lui répond…

Maria Aït Ouariane
— 
Quotidien avec Yann Barthès sur TMC
Quotidien avec Yann Barthès sur TMC — © CHRISTOPHE CHEVALIN / TF1

Dans une interview donnée au Parisien, Florent Pagny avait annoncé son déménagement au Portugal pour des « raisons fiscales » s’attirant une vague médiatique et les foudres de la sphère politique.

>> A lire aussi : De Madonna à Florent Pagny, pourquoi le Portugal est devenu le nouvel Eldorado des stars

Ce mercredi sur TMC, le chanteur a eu l’occasion de préciser ses propos dans l’émission de Yann Barthès et ainsi assumer pleinement sa décision. « Ça va les mecs, c’est bon, on a assez donné. Si a un moment on ne peut pas s’organiser un petit peu pour se la faire un peu plus belle, excusez-moi ». Ce sont en réalité les royalties (droits d’auteur) qui posent problème à notre célébrité qui précise qu’il paye et qu’il payera toujours ses taxes françaises à hauteur de 70 %.

« Je serais bien bête d’aller filer cette somme-là, alors que finalement j’en ai aussi besoin »

L’animateur de Quotidien rebondit alors sur les avantages des impôts sur notre territoire français (car oui il y en a beaucoup) mais le chanteur ne semble pas avoir oublié cette douloureuse épreuve que lui a causée le fisc au début des années 2000. « Faites vous prendre vos meubles, faites vous les prendre et après vous aller voir si vous allez être content de rester » rétorque-t-il amèrement, « sur tout ce que vous avec sur vous ils prennent. Sur tout ce que vous consommez […] ils prennent de partout ! » a-t-il aussi déclaré.

La tension est montée légèrement sur le plateau tandis que Florent Pagny ne voyait toujours pas où était le problème : « quand d’un seul coup tu as un avantage […] je serais bien bête d’aller filer cette somme-là, alors que finalement j’en ai aussi besoin ».

Réponse cinglante du Parisien au tacle de Florent Pagny 

Bien qu’assumant pleinement ses propos, l’interview filmée à l’origine de la polémique n’était pas censée être publiée selon Florent Pagny. « Je termine cette interview en disant : "Ce que je te raconte, c’est pour toi, donc tu ne le mets pas en ligne. Ouais c’est du off, parce qu’on a fait toute la promo, vous avez l’exclu, vous êtes Le Parisien […], mais ce truc que je te raconte, tu n’es pas obligé de le mettre". » C’est un traître" conclut-il à propos du journaliste.

Propos vivement démentis par le journal en question qui, dans un article « Réponse à Florent Pagny : notre liberté de diffuser » qui s’étonne « Ah bon ? […] Alors comme ça, je lui ai demandé pourquoi il s’installait au Portugal ? Non, et pour cause : je l’ignorais ! » Emmanuelle Marolle poursuit en expliquant que le chanteur « sait que la caméra est là à sa gauche, trônant sur un pied d’un mètre de haut et que tout est enregistré depuis le début. A la fin de l’entretien, il me dit : "Bon, ne fais pas les gros titres avec ça, je te dis ça à toi". Aucun problème de notre côté pour ne pas titrer là-dessus. Pour le reste, le chanteur a parlé face caméra, dans un cadre d’entretien, qu’il connaît depuis 30 ans. Loin d’être novice en la matière. D’ailleurs, c’est au moins la dixième fois que nous nous rencontrons. » Le journaliste estime donc avoir fait son travail en expliquant qu’il n’y avait un accord seulement sur le fait de ne pas en faire les gros titres, chose que Le Parisien a respectée.