Mort de Ludovic Chancel: La compagne du fils de Sheila sort du silence pour couper court aux rumeurs

CONFIDENCES La compagne de Ludovic Chancel se dit blessée par les rumeurs et par les déclarations de Sheila, qui a porté plainte contre X après le décès de son fils unique…

20 Minutes avec agence

— 

Ludovic Chancel (le fils de Sheila) et sa femme Sylvie Ortega Munos lors de la soiree d'inauguration du Salon du Chocolat 2015, coiffure Franck Provost, maquillage Make Up For Ever, Paris 2015.
Ludovic Chancel (le fils de Sheila) et sa femme Sylvie Ortega Munos lors de la soiree d'inauguration du Salon du Chocolat 2015, coiffure Franck Provost, maquillage Make Up For Ever, Paris 2015. — SIPA

Sylvie Ortega Munos, la compagne de Ludovic Chancel, le fils de Sheila décédé le 7 juillet dernier à l’âge de 42 ans, a décidé de prendre la parole pour faire savoir que la mort de son petit ami n’avait rien de suspect.

Le mannequin espagnol entend ainsi répondre aux rumeurs qui entourent la mort de Luduvic Chancel, ainsi qu’aux accusations de Sheila, qui avait porté plainte contre X en espérant obtenir des réponses sur la mort de son fils unique. « On me rapporte des choses horribles, notam­ment que je serais une droguée ou une alcoolique alors que je ne touche à rien de tout cela », se défend Sylvie Ortega Munos dans un entretien exclusif à Gala publié ce jeudi.

« Ludo n’avait plus d’addic­tion à la cocaïne »

« On sait tous de quoi il est mort », lâche Sylvie Ortega Munos, qui assure que son compagnon ne consommait plus de drogue depuis plusieurs années quand il a perdu la vie.

Alors que les résultats de l’autopsie pratiquée sur le corps de son compagnon devraient être connus sous deux semaines, l’Espagnole affirme que Ludovic Chancel « devait faire chaque mois une prise de sang pour véri­fier le dosage de son nouveau trai­te­ment contre la bipo­la­rité. (…) Lors de ces prises de sang, un bilan global était fait et tous les examens pres­crits par la clinique Montsouris sont clairs : Ludo n’avait plus d’addic­tion à la cocaïne ».

Elle ne croit pas au suicide

Sylvie Ortega Munos admet cependant que son petit ami avait développé une addiction aux anxiolytiques qu’il consommait quand les symptômes de la dépression étaient trop forts. « Il y avait deux périodes très doulou­reuses pour lui c’était autour de sa date anni­ver­saire et celle de sa mère, car il savait qu’il ne la verrait pas -elle refu­sait de le voir depuis sept ans- et ça lui était insup­por­table », raconte l’Espagnole, qui souhaite épouser Ludovic Chancel à titre posthume.

Face aux rumeurs, elle assure : « Je le redis, Ludo ne se droguait plus depuis des années et je suis sûre qu’il n’a pas attenté à ses jours non plus ».

Ses derniers instants vécus à ses côtés

Sylvie Ortega Munoz est par ailleurs revenue sur les derniers instants de Ludovic Chancel, qu’elle a vécus à ses côtés. Le soir du 5 juillet, après avoir entendu une tasse tomber dans la pièce d’à côté, elle y est entrée et a trouvé son compagnon dans un état sérieux.

Prévenue par ses soins, l’équipe du Samu lui a « expliqué les gestes à faire en les atten­dant. Quand ils sont arri­vés, Ludo était pris de convul­sions », se souvient Sylvie Ortega Munos. Conduit à l’hôpital, son compagnon était décédé moins de deux jours plus tard.

>> A lire aussi : «Je les aurai»: Sheila veut des réponses sur la mort de son fils