Absente aux obsèques de Mireille Darc, Brigitte Macron fustigée par une proche de l'actrice

COUP DE GUEULE L’absence remarquée de Brigitte Macron aux obsèques de l’actrice a créé un début de polémique…

20 Minutes avec agence

— 

Brigitte Macron à l'Elysée, le 26 juillet 2017.
Brigitte Macron à l'Elysée, le 26 juillet 2017. — SIPA

Alain Delon, Johnny Hally­day, Muriel Robin, Fran­cis Huster, Laurent Dela­housse, Carla Bruni… Une foule de stars s’est réunie vendredi dernier en l’église Saint-Sulpice de Paris, afin de rendre un dernier hommage à l’actrice Mireille Darc, décédée le 28 août dernier à l’âge de 79 ans.

Absente de la cérémonie, la Première dame Brigitte Macron s’est faite rappeler à l’ordre par une proche de l’actrice disparue, la coach sportive Véronique de Villèle, rapporteVoici.

« J’ai perdu ma sœur de cœur »

Connue pour avoir animé l’émission Gym Tonic aux côtés de Davina, Véronique de Villèle était amie de celle que l’on surnommait « la grande sauterelle » depuis plusieurs dizaines d’années.

« J’ai perdu ma sœur de cœur. Sa mort marque la fin de cinquante et un ans d’une amitié infaillible », déclare-elle au Point.

Des absences remarquées

Aussi, sous le coup de l’émotion, Véronique de Villèle n’a pas mâché ses mots à l’égard des grands absents de la cérémonie.

Brigitte Macron, mais également la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, ont été les premières visées. « Où était Brigitte Macron ? Où était la ministre de la culture ? Où étaient les actrices de cinéma ? Bien triste ! », s’est-elle emportée sur Twitter, déclenchant un début de polémique.

Bernard Montiel vole au secours de Brigitte Macron 

Egalement présent lors de la cérémonie, l’animateur Bernard Montiel, très proche de la Première dame, a tenu à mettre les choses au point. Le présentateur de Vidéo Gag a pris la défense de son amie, dans un entretien exclusif à VSD.

>> A lire aussi : L'animateur Bernard Montiel, confident de la nouvelle «première dame», Brigitte Macron

« Elle me dit qu’elle adorait et admi­rait Mireille, qu’elle n’avait pour­tant jamais rencon­trée, déclare l’animateur. Elle m’écrit qu’elle a pensé venir aux obsèques mais qu’elle s’est inter­dit de le faire, par respect et juste­ment parce qu’elle redou­tait que l’on le lui reproche, qu’on dise qu’elle s’im­pose ». La Première dame, elle, n’a pas officiellement réagi.