La chanteuse Nicole Scherzinger évoque sa lutte contre la boulimie

SANTE La chanteuse a révélé s’être sentie prisonnière de son trouble alimentaire…

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse Nicole Scherzinger à Londres.
La chanteuse Nicole Scherzinger à Londres. — WENN
  • Nicole Scherzinger a avoué que faire partie des Pussycat Dolls a encouragé ses troubles alimentaires.
  • La chanteuse espère que son histoire aidera d’autres personnes à lutter contre la boulimie.

Nicole Scherzinger est célèbre pour sa beauté et sa silhouette svelte, qu’elle montre d’ailleurs régulièrement sur les réseaux sociaux. Mais cela ne veut pas dire que la chanteuse de 37 ans n’est pas elle aussi victime de complexes, bien au contraire.

Dans une récente interview pour Cosmopolitan, elle s’est confiée sur les effets que sa boulimie a pu avoir par le passé : « J’ai toujours été très critique envers moi-même depuis mon plus jeune âge et quand j’ai eu 14 ans, j’ai commencé à courir, a-t-elle expliqué. Je sortais en plein milieu de la nuit pour courir, parce que je pensais qu’il fallait que je sois plus mince et que mes cuisses devaient être d’une certaine façon. »

Let's see if blondes really do have more fun.. 😉💁🏼 @cosmopolitanuk

A post shared by Nicole Scherzinger (@nicolescherzy) on

Selon la star, les choses se sont aggravées lorsqu’elle a rejoint les Pussycat Dolls. « Quand j’ai rejoint les Pussycat Dolls, ça s’est amplifié parce qu’il fallait que je montre mon corps, s’est souvenue Nicole. J’étais comme prisonnière et ça a volé ma joie, ma confiance en moi et mes souvenirs. »

>> A lire aussi : Nicole Scherzinger regrette de ne pas être maman

Un remède miracle

Nicole Scherzinger a annoncé qu’elle luttait contre la boulimie en 2010, au même moment où les Pussycat Dolls se sont séparées. Et la chanteuse ne regrette en rien son choix d’avoir dévoilé la vérité puisqu’elle pense avoir pu aider d’autres personnes luttant contre la maladie.

Heureusement pour Nicole Scherzinger, elle se sent mieux dans ses baskets et se dit plus fière de son corps aujourd’hui. Elle attribue son nouvel état d’esprit de vainqueur au sport qui l’a aidée à se sentir mieux physiquement et moralement : « J’accepte mieux mon corps aujourd’hui, a-t-elle déclaré. Il faut s’accepter davantage. Ne soyez pas si durs avec vous-mêmes et aimez vos rondeurs… mais ce qui m’aide vraiment, c’est faire du sport. Même si ce n’est pas pendant très longtemps, j’aime suer un bon coup pour rester concentrée et positive. »