Mireille Darc: Du «Grand Blond» aux «Cœurs brûlés», mort d'une icône du cinéma français

DECES Chaque génération a son souvenir de Mireille Darc, du sex-symbol des films des années 1960-1970 à l’héroïne indépendante des feuilletons de TF1…

V. J.

— 

Mireille Darc dans «Le Grand Blond avec une chaussure noire»
Mireille Darc dans «Le Grand Blond avec une chaussure noire» — NANA PRODUCTIONS/SIPA

Décédée lundi à l’âge de 79 ans, Mireille Darc était une actrice emblématique des années 1960 et 1970, avec une cinquantaine de longs-métrages, dont 13 avec le réalisateur Georges Lautner. Une génération entière de spectateurs reste encore marquée, le souffle coupé, par son rôle – et sa robe échancrée –, dans Le Grand Blond avec une chaussure noire. La génération suivante la découvre à la télévision avec les feuilletons cultes Les Cœurs brûlés, Les Yeux d’Hélène ou Terre indigo.

>> A lire aussi : L'actrice Mireille Darc est décédée à l'âge de 79 ans

La Grande Sauterelle

Née Mireille Aigroz le 15 mai 1938, la comédienne sort du conservatoire de Toulon avec un prix d’excellence. Elle prend alors Mireille Darc comme nom de scène, en référence à Jeanne d’Arc et à l’Arc, le fleuve de son enfance. C’est sur le petit écran qu’elle commence sa carrière, dans les téléfilms La Grande Bretèche de Claude Barma et Hauteclaire de Jean Prat. Après un premier rôle important dans Pouic-Pouic de Jean Girault, Georges Lautner en fait la tête d’affiche des Barbouzes et une star du cinéma français avec Des pissenlits par la racine, Galia, Ne nous fâchons pas ou La Grande Sauterelle, un titre qui deviendra son surnom. Elle tourne également plusieurs films avec Alain Delon (L’Homme pressé, Mort d’un pourri, Borsalino…), son compagnon à la ville pendant quinze ans.

>> A lire aussi : «Le cœur de Mireille Darc s'est arrêté 26 secondes. Il est reparti, Dieu merci», révèle Alain Delon

Un retour à la télévision

Atteinte depuis l’enfance d’un souffle au cœur, Mireille Darc subit en 1980 une opération à cœur ouvert (elle sera de nouveau opérée en 2013) puis est victime d’un accident de voiture, deux événements qui mettent un frein à sa carrière. Elle revient sur le devant de la scène dans les années 1990 en héroïne libre et indépendante de séries à succès, des Cœurs brûlés aux Yeux d’Hélène en passant par Terre indigo ou Le Bleu de l’océan. Elle passe également derrière la caméra, pour un film en 1989 avec La Barbare, mais surtout de nombreux documentaires et reportages de société.

Officier de la Légion d’honneur, Commandeur de l’ordre national du Mérite, Mireille Darc a écrit deux autobiographies (Tant que battra mon cœur, Mon père) et était engagée dans l’humanitaire, par exemple en tant que marraine de l’association La Chaîne de l’espoir. En septembre 2016, elle avait déjà été hospitalisée pour plusieurs hémorragies cérébrales.