VIDEO. Darren Aronofsky est impressionné par le talent de Jennifer Lawrence

CINEMA Le cinéaste a dirigé sa compagne dans son dernier film, « Mother ! »…

20 Minutes avec agences
L'actrice Jennifer Lawrence à la première de
L'actrice Jennifer Lawrence à la première de — WENN
  • Mother! est un thriller qui mettra en vedette Jennifer Lawrence et Jarvier Bardem.
  • Le film sortira dans les salles obscures française le 13 septembre prochain.

Après avoir fait briller Nathalie Portman dans Black Swan en 2011, c’est à Jennifer Lawrence que Darren Aronofsky a fait appel pour tenir le rôle principal de son nouveau film, Mother !. Film tendu, aux aspirations noires et psychotiques, Mother ! met en scène une Jennifer Lawrence au sommet de son talent, et celui-ci n’a pas échappé à celui qui est aussi son compagnon dans la vie.

« Elle renferme tellement de talent qu’elle peut puiser en lui encore et encore, a-t-il confié à Vulture. Pendant l’apothéose du film, je veux dire, elle a commencé à… elle s’est vraiment lâchée. Elle a fait flipper les producteurs. On a dû calmer le jeu avant de nous y remettre. Je crois qu’elle a fait de l’hyperventilation et qu’elle s’est fêlée une côte. Elle a un talent cru, naturel. Je la compare toujours à Michael Jordan. »

Elle les épate tous

Jennifer Lawrence avait déjà fait parler d’elle au moment du film Happiness Therapy, qui lui avait rapporté un Oscar. Mais à côté de ça, la comédienne est régulièrement reconnue comme l’une des plus talentueuses à Hollywood actuellement. D’ailleurs, son partenaire dans Mother !, Javier Bardem, a bien dû se rendre à l’évidence lui-même.

« C’est une actrice très courageuse, qui n’a pas de limite, et qui n’a pas besoin de se faire mal pour exprimer la douleur, a confié le comédien espagnol au magazine. Elle a la force d’un taureau… elle est véritablement investie et elle ira aussi loin qu’il le faudra. »

Si Jennifer Lawrence l’a déjà montré, dans Hunger Games et ailleurs, il faudra attendre la sortie de Mother !, le 13 septembre prochain, pour voir à quel point Darren Aronofsky a réussi à la pousser dans ses retranchements.