Stars de Twitter: James Woods, acteur réac

SERIE D'ETE (2/5) « 20 Minutes » a stalké les comptes Twitter des personnalités les plus actives sur le site et vous présente cette semaine les cinq avec lesquels on ne s’ennuie jamais, pour le meilleur ou le pire…

F.R.

— 

James Woods dans «La chute de la Maison Blanche» de Roland Emmerich.
James Woods dans «La chute de la Maison Blanche» de Roland Emmerich. — LILO/SIPA

James Woods est un fervent partisan du « Make America Great Again » de Donald Trump et le fait savoir sur son compte Twitter @RealJamesWoods. Ce qui lui laisse peu de temps pour redonner de la grandeur à sa filmographie.

Sa bio : « Time to start fighting back… », soit, en français, « Il est temps de commencer à répliquer », se contente d’énoncer James Woods sans faire mention de son métier d’acteur. On l’a pourtant vu dans des petits films comme Vidéodrome, Il était une fois en Amérique, Casino ou Virgin Suicides.

Qui follow ? : 761,000 abonnés pour 4679 abonnements et 16,300 tweets depuis septembre 2009.

Sa ligne édito : Si vous pensez que tout Hollywood est acquis au parti démocrate, il suffit de faire un tour sur le fil Twitter de James Woods pour se détromper. L’acteur assume clairement sa ligne éditoriale conservatrice entre messages pro-Trump et anti-Clinton, dézingage des journalistes et du Obamacare (et d’Obama tout court), entre autres.

« CE QU’IL S’EST PASSÉ par Hillary Clinton… » Sur le photomontage, on peut lire : « J’ai perdu ».

« C’est mignon. Attendez que ce pauvre gosse grandisse, réalise ce que vous avez fait et remplisse le congélateur du garage de vos deux corps démembrés. »

L’acteur suscite ainsi souventdes polémiques qui ne traversent pas l’Atlantique, sauf en janvier quand, en réponse à la France qui condamnait la décision du président américain d’interdire à des ressortissants de sept pays musulmans l’entrée aux Etats-Unis, James Wood a publié une photo des victimes de l’attentat au Bataclan. Le tout accompagné du commentaire : « La France est contre l’embargo de Trump contre le terrorisme. #Ironie » Face au tollé, le tweet a été supprimé.

Le tweet costaud :

Il aurait fallu sélectionner le message dans lequel il réagissait au décès de l’internaute qu’il avait poursuivi pour diffamation en espérant qu’il avait « agonisé » en « criant son nom ». Mais comme il l’a supprimé, on s’est porté sur sa réponse à l’avocate de l’internaute le priant de « rester élégant » : « Et c’est tellement élégant de votre part d’annoncer sa mort sur Twitter. De se mettre sous les projecteurs aux dépens de sa famille ? » Hashtag « mauvaise foi ».