VIDEO. «Dunkerque»: Christopher Nolan critiqué par des familles de héros de guerre

CINEMA Le film du réalisateur britannique « Dunkerque » ne fait pas l’unanimité…

20 Minutes avec agences

— 

Christopher Nolan et son épouse Emma Thomas à la première new-yorkaise de Dunkerque.
Christopher Nolan et son épouse Emma Thomas à la première new-yorkaise de Dunkerque. — WENN

Le nouveau film de Christopher Nolan, Dunkerque, offre une plongée dans un épisode tragique de la Seconde Guerre mondiale. Mais cette superproduction qui relate l’opération Dynamo menée en mai 1940 ne plaît pas à tout le monde, à commencer par certains descendants de soldats britanniques. C’est notamment le cas de Dane Clouston, dont le père, le commandant James Campbell Clouston, a aidé des centaines de milliers de soldats à s’échapper des plages de Dunkerque. Il avait notamment en charge la gestion de la jetée où arrivaient les bateaux.

C’est son père qui a inspiré le personnage du commandant Bolton interpreté Kenneth Brannagh. Malgré les demandes répétées de la famille de faire figurer le nom leur aïeul, la production s’y est refusée comme le raconte le Daily Mail Dans une lettre, la productrice Emma Thomas, mariée à Christopher Nolan, a expliqué que les noms avaient été anonymisés « par respect pour les vrais héros ».

Dans une interview avec USA Today, le réalisateur a essayé de s’excuser expliquant qu’il n’avait pas voulu bâcler l’histoire du commandant Clouston. « Clouston a une histoire incroyable à laquelle on ne pouvait pas rendre hommage dans le film. J’espère que cela inspirera d’autres gens à regarder les histoires de ces vrais gens qui étaient là-bas », a-t-il dit.

>> A lire aussi : VIDEO. «Dunkerque»: Le cours magistral de Christopher Nolan

Des approximations

Dane Clouston n’est pas le seul à voir rouge après le film de Christophe Nolan. Le major général Charles Ramsay n’a pas aimé que son père, le vice-amiral Sir Bertram Ramsay, qui a aidé à planifier l’évacuation de Douvres ne soit mentionné nulle part. « Je suis très déçu que mon père n’ait pas été reconnu dans le film. A aucun moment la production a pris contact pour en apprendre plus sur son implication », a-t-il dit au Daily Mail.

Outre ces héritiers déçus, le film de Christopher Nolan laisse pantois quelques historiens. Le Monde, dans sa critique du long-métrage, déplore ainsi l’absence à l’écran des soldats français et dénonce un certain tropisme anglo-saxon. Même son de cloche sur Slate.fr, où on pointe du doigt les lacunes du réalisateur. Il aurait complètement zappé les forces françaises qui, pendant l’évacuation, ont assuré la défense de la zone.