Dr. Dre dénonce les violences faites aux femmes

DECLARATION Il reste hanté par les coups qu’il avait portés sur une journaliste dans les années 90…

20 Minutes avec agences

— 

Le rappeur Dr. Dre à la 31ème cérémonie   Rock And Roll Hall Of Fame.
Le rappeur Dr. Dre à la 31ème cérémonie Rock And Roll Hall Of Fame. — WENN

En 1991, Dr. Dre a agressé physiquement dans une boîte de nuit la journaliste Dee Barnes, à cause d’une interview avec Ice Cube – avec qui Dre était en froid – et qu’elle avait publiée. L’attaque avait été violente. La journaliste avait expliqué dans Rolling Stone que le rappeur avait « frappé son visage et le côté droit de son corps sans interruption en la bloquant contre un mur près des escaliers » et qu’il l’avait ensuite poursuivie jusqu’aux toilettes où il lui avait mis un autre coup derrière la tête.

The story of how two music legends defined a generation. / July 9 on HBO / #TheDefiantOnes

A post shared by @defiantones on

Dr. Dre est revenu sur cette attaque dans la deuxième partie du documentaire The Defiant Ones, diffusé par HBO et consacré à sa carrière, ainsi que le rapporte The Fader. « N’importe quel homme qui lève la main sur une femme est un putain d’idiot. C’est un malade mental et j’étais un de ceux-là à l’époque. J’ai merdé, j’ai payé pour ça, j’en suis désolé, je m’en excuse », déclare-t-il dans la vidéo. Suite à l’agression, Dr. Dre s’était retrouvé au tribunal. Il n’avait pas contesté les faits qui lui étaient reprochés. La journaliste a remporté son procès au civil contre le rappeur.

>> A lire aussi : VIDEO. Eminem et Dr. Dre travaillent en studio

Les oubliées

Ce sont enfin de vraies excuses publiques que Dr. Dre apporte dans le documentaire. Le sujet n’a en effet pas été abordé dans le film Straight Outta Compton qui tourne autour de son groupe, N.W.A. Une omission qui avait provoqué une certaine indignation, puisqu’il se contentait de s’excuser auprès des « femmes que j’ai blessées ».

Parmi elles, outre la journaliste, il y a celle avec qui il est resté en couple de 1990 à 1996, Michel’le, et avec qui il a eu un fils. Elle s’était exprimée à propos des violences physiques qu’elle avait subies tout au long de leur relation lorsque Straight Outta Compton était sorti, en 2015. « Les coups étaient tellement normaux pour moi. L’abus était simplement une routine. Je ne me suis pas réveillée le lendemain en disant ‘’Dre, pourquoi tu m’as frappée ?’’ Nous n’avons jamais parlé de ça le lendemain. Jamais. Je ne me souviens pas d’une seule fois où nous avons parlé de ce qu’il s’était passé la veille », déclarait-elle alors dans une interview avec l’édition américaine du magazine ELLE.