VIDEO. Morrissey affirme avoir été victime de violences policières en Italie

PEOPLE Le chanteur assure avoir été menacé avec une arme pendant une demi-heure…

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur Morrissey sur scène à Göteborg en Suède en 2016
Le chanteur Morrissey sur scène à Göteborg en Suède en 2016 — WENN

Morrissey a fait une déclaration qui risque de déclencher une polémique. Le chanteur, qui a un certain art de la controverse, a affirmé qu’il avait été victime de violences policières en Italie, comme le rapporte le Guardian. L’ancien leader des Smiths était à Rome pour enregistrer un nouvel album, quand il a été interpellé par un policier.

Toute l’histoire a été postée sur Facebook par le neveu de Morrissey, Sam Esty Rayner, qui est photographe et l’accompagnait ce jour-là. En légende de la publication où figure la photo du policier qu’il accuse, le chanteur raconte avoir été « terrorisé » pendant près d’une demi-heure alors que l’homme en question pointait son pistolet sur lui. Le policier demandait, en criant, à voir les papiers de Morrissey qui ne les avait pas sur lui.

La police dément

Selon ses dires, pas moins de 100 personnes se sont rassemblées pour observer la scène, dont certaines ont essayé de venir en aide à Morrissey. Le chanteur estime que c’était un acte délibéré. « C’était un acte de terreur délibéré de la part de cet officier (…) Je n’avais pas enfreint la loi (…) Je crois qu’il m’a reconnu et qu’il voulait me faire peur. Je ne me suis pas démonté même si je croyais qu’il allait me tirer dessus. J’encourage tout le monde à faire attention à ce policier agressif », peut-on lire.

La police italienne dément, de son côté, dans un article de La Repubblica, relayé par Consequenceofsound. Les autorités assurent avoir arrêté le chanteur parce qu’il roulait vite et à contresens dans la rue. Elles nient également toute menace avec une arme.