Conflits d'argent, mariage gâché... La famille royale Hanovre, c'est comme une série télé mais en mieux

ROYAUTE Le prince Ernest-Auguste, époux de Caroline de Monaco, s’oppose au mariage de son fils pour des raisons financières...

L.B.

— 

Ernst-Auguste de Hanovre et Ekaterina Malysheva lors du mariage civile le 7 juillet 2017
Ernst-Auguste de Hanovre et Ekaterina Malysheva lors du mariage civile le 7 juillet 2017 — ATP/WENN.com

Rien ne va plus chez les Hanovre. Le prince Ernest-Auguste, époux de Caroline de Monaco, s’oppose au mariage de son fils pour des raisons financières. Il le soupçonnerait de vouloir prendre le pouvoir de la Fondation de Cumberland. Officiellement, le conflit porte sur l’avenir des biens en Allemagne de la famille, en particulier des terres et forêts en Basse-Saxe. Ernest-Auguste de Hanovre a mis un coup de pression à son fiston en lui demandant de rendre les cadeaux qu’il lui a faits entre 2004 et 2006.

Connu pour sa personnalité incontrôlable, le prince a refusé de reconnaître le mariage de son fils, Ernest-Auguste de Hanovre (dans la famille, il y a un seul prénom pour tous les mâles, pas de jaloux), prévu le 8 juillet prochain dans le château familial de Hanovre en Allemagne avec la créatrice de mode russe Ekaterina Malysheva.

Le chef de la dynastie royale allemande n’a pas daigné venir jeudi 6 juillet 2017 lors de l’union civile. Sera-t-il présent au château ? Tous les regards sont braqués sur lui. Portrait d’un conflit familial qui a tout l’air d’un soap.

Ernest-Auguste de Hanovre, « le prince baston »

Princesse Caroline de Monaco et Ernst-Auguste de Hanovre,

« Un peu toqué », « dingue », « le prince baston », les qualificatifs pleuvent pour le décrire dans le milieu. L’époux de Caroline de Monaco (dont il est séparé mais pas divorcé) âgé de 63 ans a décidé de boycotter l’union de son fils. « Il s’était lui-même marié contre la volonté de son père, pour son premier mariage avec Chantal Hochuli, une roturière », note d’un ton amusé Philippe Delorme, historien et auteur des Plus belles heures de Monaco et des Grimaldi (La Boîte de Pandor). « Le conflit viendrait de la gestion autour de la Fondation de Cumberland, qui chapeaute les biens des Hanovre. Le père aurait cédé à son fils aîné les biens allemands et conservé la main sur les biens autrichiens. Mais il soupçonnerait son fils de vouloir prendre entièrement le pouvoir », indique des informateurs du Point.

>> A lire aussi : 200.000 euros d'amende pour le mari de Caroline de Monaco

Personnage haut en couleur, le chef de la dynastie est un habitué des frasques. « A une époque, il avait été surnommé le « prince baston », il frappait les journalistes, il avait uriné sur le pavillon turc à l’exposition universelle », reprend Philippe Delorme. En 2011, il a failli succomber d’une pancréatite, en raison de son alcoolisme, au moment de la mort du prince Rainier. « Venant de lui, on n’est pas étonné qu’il change d’avis juste avant le mariage de son fils, il ne semblait pas opposé à cette union il y a peu », conclut l’historien. Tout est encore possible.

Ernst-Auguste de Hanovre, fils aîné de la dynastie

Ernst-Auguste de Hanovre

Il n’est pas connu pour ses extravagances, à la différence de son père. Agé de 33 ans, le beau-fils de Caroline de Monaco a provoqué le courroux de son père. Les raisons financières cachent-elles un clash père-fils ? « Apparemment, il vit avec cette jeune femme depuis longtemps, c’est du sérieux », observe Philippe Delorme. Pour l’union civile, le prince a pu compter sur la présence de sa mère Chantal Hochuli, de son frère le prince Christian et de leur demi-sœur, la princesse Alexandra de Hanovre, fille née du mariage de leur père, en secondes noces, avec la princesse Caroline de Monaco.

Ekaterina Malysheva, créatrice de mode

Ekaterina Malysheva lors du mariage civil avec Ernst-Auguste de Hanovre

Fondatrice de sa propre marque EKAT, la jeune russe de 30 ans, fille d’une actrice et d’un père entrepreneur, va épouser le fils aîné de la dynastie. Elle cristallise les différends familiaux, Ernest-Auguste de Hanovre refuse de la voir entrer dans la famille. « Elle est créatrice de mode, ce n’est pas une fille qu’il est allé chercher dans la rue », souligne Philippe Delorme. Pour l’union civile, elle portait une robe rose poudré, inspirée des dernières créations de Sandra Mansour.

Événement mondain de l’année en Allemagne, le mariage est prévu avec notamment un défilé en carrosse filmé par la télévision publique allemande dans la capitale de Basse-Saxe et la participation de nombreuses personnalités du show-business et membres de familles aristocratiques de l’Europe entière.