VIDEO. Paul McCartney a été surpris par Kanye West

COLLABORATION Il n’avait jamais travaillé comme ça…

20 Minutes avec agences
— 
Paul McCartney lors d'un événement à New York en décembre 2016
Paul McCartney lors d'un événement à New York en décembre 2016 — WENN

Paul McCartney ne pensait pas que sa collaboration avec Kanye West serait retenue. Les deux artistes ont travaillé ensemble sur le titre chanté par Rihanna FourFive Seconds et la façon de faire du rappeur a plutôt déstabilisé l’ancien Beatles.



« Mon manager m’a appelé pour me dire que Kanye voulait travailler avec moi. J’ai dit ‘’Ouais, faisons-le’’. J’étais un peu nerveux au départ parce que je pensais que ça pourrait mal se passer. J’étais néanmoins intrigué par le processus. En réalité, on n’écrit pas de chanson. On parle et on enregistre tout ça sur le téléphone. Et puis il s’en va. C’est son enregistrement. Mais c’était génial parce que je ne travaille pas comme ça », a raconté Paul McCartney lors d’un entretien avec Tim Minchin lors d’une session Facebook Live comme le rapporte Billboard.

La surprise

De fait, Paul McCartney ne pensait même pas entendre reparler de Kanye West un jour et encore moins voir naître un single de leur collaboration furtive. « J’attendais et ça faisait trois mois qu’on avait fini. Je ne voyais rien venir, et je me demandais si je devais lui poser des questions, comme ‘’Est-ce qu’on a écrit une chanson ? Est-ce qu’un album va sortir ?’’ Puis le titre est arrivé et c’était une chanson de Rihanna… J’ai dit ‘’C’est génial ! Je dois l’appeler pour lui demander si je suis dessus’’. Et il m’a répondu ‘’Oh ouais. Tu es le guitariste’’. Je ne m’en souvenais pas. Il a alors répliqué ‘’On a accéléré ça un peu’’. Donc ils ont un peu manipulé le truc… », a-t-il expliqué.

L’ancien Beatles a même comparé la production de ce titre à la façon dont lui et les autres membres du groupe avaient l’habitude de travailler. « En fait, nous aussi [les Beatles] on adorait manipuler les choses. Donc je pense qu’on aurait été à fond dans ces trucs d’aujourd’hui parce qu’on accélérait en effet un peu les mélodies », a ajouté Paul McCartney, en faisait référence notamment à l’album Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band.