VIDEO. Miles Teller dément avoir été arrêté pour état d’ivresse

FAITS DIVERS L’acteur de «Whiplash» a mis les choses au clair après un communiqué diffusé par la police de San Diego…

20 Minutes avec agences

— 

Miles Teller aux Film Independent Spirit Awards 2017
Miles Teller aux Film Independent Spirit Awards 2017 — WENN

Miles Teller n’a visiblement pas beaucoup apprécié le communiqué publié par la police de San Diego dans lequel elle assurait l’avoir arrêté pour état d’ivresse. L’acteur de Whiplash nie tout en bloc, comme le rapporte le Los Angeles Times.

Il titubait, les yeux injectés de sang

Dans le texte publié par les forces de l’ordre, on apprend que Miles Teller faisait la fête ce week-end, quand un officier de police a remarqué qu’il avait les yeux injectés de sang et qu’il titubait. Considérant que Miles Teller n’était pas en état, il l’a emmené dans un centre de désintoxication.

Le communiqué précise que l’acteur ne se serait pas montré très coopératif, voire plutôt le contraire. Il a finalement été expulsé du centre avant d’être interpellé pour suspicion d’ébriété sur la voie publique.

Jeu de mots

C’est précisément autour de cette interpellation qu’a lieu le désaccord entre Miles Teller et la police. Dans son communiqué, les autorités expliquent qu’elles ont « arrêté » l’acteur et qu’il a passé quatre heures en cellule. Ce dernier assure justement qu’il n’a pas été « arrêté » mais « détenu ».

« Je suis allé à San Diego pour voir mon pote avant qu’il ne soit déployé. Je n’ai pas été arrêté, j’ai été détenu parce qu’il n’y avait aucune preuve pour me poursuivre d’un crime », écrit-il.

Pourtant l’officier de police en question maintient. « Nos registres montrent qu’il a été arrêté et emmené à la prison du comté pour ivresse sur la voie publique », a-t-il déclaré comme le rapporte le Chicago Sun Times. Dans tous les cas, Miles Teller n’est pas poursuivi.

>> A lire aussi : «War Dogs»: Miles Teller et Jonah Hill se livrent à une drôle de guerre