VIDEO. Led Zeppelin veut un remboursement de ses frais d’avocats

PROCES L’affaire « Stairway to Heaven » n’est pas finie…

20 Minutes avec agences

— 

Robert Plant, Jimmy Page, et John Paul Jones de Led Zeppelin à Londres
Robert Plant, Jimmy Page, et John Paul Jones de Led Zeppelin à Londres — WENN

Le procès de Led Zeppelin concernant le morceau Stairway to Heaven continue. Si le jury a estimé que Jimmy Page n’avait pas plagié le titre Taurus composé par Randy Wolfe du groupe Spirit, l’avocat de Led Zeppelin a quand même fait appel d’une partie de la décision.

A l’issue de l’affaire, le juge R. Gary Klausner a refusé la demande de Warner/Chappel qui exigeait qu’on lui rembourse 800.000 dollars en frais d’avocats, comme le relaye The Hollywood Reporter. Le juge s’est justifié en expliquant que le procès intenté par les héritiers de Randy Wolfe, défendus par l’avocat Francis Malofiy, était légitime. C’est précisément sur cette partie que l’avocat de Led Zeppelin est en désaccord. Il veut que la partie adverse rembourse au label les frais de justice.

>> A lire aussi : NTM, Telephone, Spice Girls, Led Zep... Quand les groupes mythiques se reforment

Un autre appel

Le jugement rendu n’a pas plu aux représentants de Led Zeppelin, même s’ils ont gagné, mais il n’a pas plu non plus aux héritiers de Randy Wolfe.

En mars dernier, Francis Malofiy a fait appel de la décision, arguant que le jury avait été mal informé et qu’il n’avait pas eu assez d’éléments pour juger de la similarité entre les deux chansons. Du côté de Led Zeppelin, on réfute cet appel et on assure que les preuves sont au contraire substantielles.