VIDEO. Andrea Constand a témoigné au procès de Bill Cosby

VIOL Elle est la seule femme a avoir pu porter plainte contre l'acteur dont le procès se tient actuellement aux Etats-Unis...

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Bill Cosby à New York
L'acteur Bill Cosby à New York — WENN

De nombreuses femmes ont accusé Bill Cosby de viol, mais une seule a pu porter plainte contre lui, les faits étant prescrits pour les autres. Cette femme, Andrea Constand, a témoigné hier au tribunal, lors du deuxième jour de procès qui l’oppose au comédien. Elle est revenue sur leur rencontre et a décrit l’agression sexuelle dont elle se dit victime.

A l’époque, Bill Cosby était un membre de l’administration de son université, la Temple University, et un ancien étudiant, ainsi que le rapporte le Guardian. La jeune femme, originaire du Canada, s’est immédiatement sentie en confiance, expliquant le considérer même comme un « ami ».

« J’étais gelée et toute molle, donc je ne pouvais pas me défendre »

Un soir de janvier 2004, elle affirme s’être rendue au domicile de l’acteur pour discuter d’une éventuelle évolution de poste. Après avoir évoqué le travail pendant « vingt à trente minutes », Bill Cosby s’est s’excusé et est revenu avec « trois pilules ». « Elles vont t’aider à te relaxer », aurait-il ensuite dit. Andrea Constand, lui faisant « confiance », affirme avoir avalé les pilules, avant d’accepter un verre de vin. Elle évoque ensuite des difficultés à « voir », et avoir la bouche « cotonneuse ». « J’étais gelée et toute molle, donc je ne pouvais pas me défendre, a-t-elle ajouté. Je voulais arrêter. »

Son témoignage devient encore plus accablant par la suite. « Plus tard, j’étais à moitié consciente, à moitié éveillée, et j’ai senti la main de M. Cosby peloter mes seins sous mon tee-shirt », a-t-elle déclaré. Le comédien aurait ensuite placé la main de la jeune femme sur son pénis.

Elle assure s’être sentie « humiliée »

Elle se souvient ensuite s’être réveillée sur le canapé, après 4 heures du matin, le soutien-gorge au-dessus des seins, et assure s’être sentie « humiliée ».

>> A lire aussi : Pédophilie: «Stop» écrit dans le ciel lyonnais contre la prescription des crimes sexuels

Cette version des faits a surpris le procureur, Kristen Feden. Andrea Constand avait en effet confié aux officiers de police en 2005, entre autres, qu’elle ne connaissait Bill Cosby que depuis six mois – devenus 16 mois ce mardi à la barre, ou encore n’avoir jamais été seule avec lui. Elle a affirmé qu’elle était à l’époque « très désorientée ».