VIDEO. Le chanteur Morrissey se lâche après l’attentat de Manchester

MUSIQUE Le chanteur s’en est pris aux hommes politiques et à la reine…

20 Minutes avec agences

— 

Morrissey sur scène à Göteborg
Morrissey sur scène à Göteborg — Emelie Andersson/WENN.com

La ville de Manchester a donné naissance à certains des plus grands groupes de rock des quarante dernières années, dont les Smiths, qui comptait parmi ses membres un certain Morrissey. Celui qui évolue en solo aujourd’hui a suivi de près ce qui s’est passé cette semaine à Manchester, puisqu’il y était pour célébrer son anniversaire.

Après l’attentat qui a eu lieu lundi au concert d’Ariana Grande et qui a fait 22 morts et 59 blessés, le chanteur s’est lâché sur Facebook, s’en prenant à la première ministre britannique Theresa May, mais aussi au maire de Manchester, Andy Burnham et à celui de Londres, Sadiq Khan.

>> A lire aussi : Le chanteur Morrissey ne va pas fort

Il accuse la première de vivre dans une « bulle étanche aux balles » et s’attaque à sa politique migratoire. « Aussi (quand elle dit) : "Ça ne nous brisera pas", ça veut dire que cette tragédie ne la brisera pas elle ni sa politique migratoire », écrit-il. Quant aux deux maires, il les accuse de ne pas avoir assez spécifié qu’il s’agissait de l’acte d’un extrémiste islamiste. « Sadiq Khan dit que Londres est solidaire de Manchester mais il ne dénonce pas l’Etat Islamique (…) Le maire de Manchester, Andy Burnham dit que l’attentat est le fait d’un "extrémiste". Mais un extrémiste de quoi ? Un lapin extrémiste », écrit-il.

La reine en prend pour son grade

Toutefois, ce qui risque de choquer certains Britanniques, c’est certainement les critiques de Morrissey envers la figure la plus emblématique du Royaume-Uni, la reine Elizabeth II. Il l’accuse de ne pas avoir réagi à la hauteur de l’événement. « La reine reçoit des éloges absurdes pour ses "mots forts" contre l’attaque alors qu’elle n’annule pas la Garden Party de Buckingham Palace – contre laquelle aucune critique n’est permise dans la presse libre britannique », ajoute Morrissey avec ironie.

Hier, le chanteur a tout de même tenu à faire part de sa tristesse et de sa solidarité en postant notamment la photo de la Une du quotidien Manchester Evening News qui reprenait le titre d’une chanson célèbre des Smiths, There Is a Light That Never Goes Out.