VIDEO. L'acteur Tom Holland a été piégé par sa mère pour qu’il reste auprès d’elle

PEOPLE Résultat, il vit toujours à Londres…

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Tom Holland
L'acteur Tom Holland — WENN

La maman de Tom Holland est pour le moins très attachée à son fils. A tel point qu’elle n’acceptait pas l’idée qu’il déménage trop loin d’elle. Du coup, elle lui a tendu un petit piège pour qu’il n’emménage pas à Los Angeles, comme l’a révélé l’acteur sur le plateau du Ellen DeGeneres Show cette semaine.

« Je viens tout juste de passer l’épreuve stressante de l’achat de mon premier appartement, que j’adore. L’histoire drôle, c’est que je cherchais un appartement depuis presque deux ans, a-t-il raconté. Ma mère m’a appelé, (…), elle m’a dit : ''Tom, j’ai trouvé le meilleur appartement au monde. Il a deux chambres. Il est très mignon. Tu l’adorerais. Il est génial’’. J’ai dit, ''OK maman, ça a l’air super, il est où ?''. »

I love this place. 📸/ @harryholland64

A post shared by ✌️ (@tomholland2013) on

Et là, Tom Holland a compris la supercherie. L’appartement était à « un jet de pierres » de celui de sa maman. « J’envisageais de déménager à Los Angeles, mais finalement, je déménage à simplement 5 minutes de chez ma mère », a expliqué la star, ajoutant que sa mère avait déjà fait une offre avant d’avoir son aval, mais qu’il est « très heureux » qu’elle ait pris cette décision.

>> A lire aussi : «Spider-Man : Homecoming»: Les détails cachés de la bande annonce déjà décodés par des geeks

La vie de célibataire

Désormais, Tom Holland vit seul et il en est très satisfait. Il reconnaît toutefois que c’est beaucoup de travail. « C’est dingue tout ce à quoi il faut réfléchir pour équiper une maison, explique-t-il. C’est juste une pièce vide. »

Inbound

A post shared by ✌️ (@tomholland2013) on

Il faut dire que Tom Holland a seulement 20 ans, un âge auquel bien des jeunes hommes vivent encore chez leurs parents. « Tu ne penses pas à acheter des lits, des trucs comme ça, a-t-il ainsi ajouté. Avant, j’avais un lit chez mes parents, qu’ils avaient acheté pour moi. Maintenant, je me dis : ''Argh, je dois aller faire des courses, acheter ceci, cela''. C’est un peu stressant, mais je suis content de le faire. »