VIDEO. Goldie Hawn a sa petite idée sur la monogamie

COUPLE Et elle reconnaît que ce n’est pas si simple…

20 Minutes avec agences

— 

Le couple d'acteurs Kurt Russell et Goldie Hawn
Le couple d'acteurs Kurt Russell et Goldie Hawn — WENN

Goldie Hawn est une femme comblée : depuis 34 ans, elle file le parfait amour avec Kurt Russell, avec qui elle a un fils, Wyatt, né en 1986. Le couple s’est rencontré sur le tournage de The One and Only, Genuine, Original Family Brand, mais est tombé amoureux plusieurs années plus tard, en tournant Swing Shift.

Si elle n’a pas spécifiquement évoqué l’adultère dans son couple, elle reconnaît que la monogamie n’est pas chose aisée. « La monogamie, c’est très difficile. Il y a des périodes dans la vie hormonale d’une femme, d’un homme, où tout est très tendu, précaire [...], explique-t-elle à Jess Cagle de People. Chaque relation a ses épreuves par rapport à ça ».

>> A lire aussi : Britney Spears demande son copain en mariage... Brad Pitt flirte à nouveau...

Ne pas se mentir

Goldie Hawn met en garde contre l’infidélité, mais assure avoir connu des couples qui l’ont très bien surmontée. « Quand tu es dans la fleur de l’âge, tu peux être attiré par d’autres personnes, tu as des fantasmes sur ça. Ça peut vraiment être un risque, si tu ne réalises pas que tu peux peut-être casser quelque chose de très bien en faisant ça, ajoute-t-elle. J’ai connu des relations avec des périodes difficiles, où il y a eu des relations extraconjugales, mais les personnes sont retournées ensemble, et ont très bien réussi. Ce n’est pas que l’on n’a pas ces difficultés, il s’agit surtout de la façon de les gérer. »

Pour la star, l’essentiel n’est de toute façon pas là, car l’important est d’être honnête l’un envers l’autre, mais aussi envers soi-même. « L’homme va dire : “Tu aimes vraiment ce mec ?” ou “Ce mec est vraiment amoureux de toi, non ?”. La fille va dire : “Tu regardais cette fille ?”. Et ma réponse, ce serait “Bien sûr, pourquoi pas ? Elle est belle” […]. Qui ne regarde pas ? Qui n’est pas inspiré par les courbes d’un corps féminin ? Enfin, on est des êtres humains ! », a-t-elle conclu, préconisant une certaine « élasticité » dans les relations.