Prince Philip: un sacré blagueur, mais pas toujours de bon goût

HUMOUR NOIR Le prince Philip est parfois sans filtre et son humour ne connait pas de limite...

B.F. avec AFP
— 
Le prince Philip, mari de la reine Elizabeth II, a quitté lundi l'hôpital londonien où il a subi le 7 juin une "opération exploratoire" sous anesthésie générale à l'abdomen, selon des images des chaînes de télévision en continu.
Le prince Philip, mari de la reine Elizabeth II, a quitté lundi l'hôpital londonien où il a subi le 7 juin une "opération exploratoire" sous anesthésie générale à l'abdomen, selon des images des chaînes de télévision en continu. — Ian Gavan POOL

Ceux qui l’ont côtoyé le savent, le prince Philip dit ce qu’il pense, comme il le pense. A 95 ans, il prendra sa retraite cet automne, d’après l’annonce de Buckingham Palace ce jeudi 4 mai.

Après son départ, le prince Philip restera irrémédiablement associé aux blagues politiquement incorrectes et parfois de très mauvais goût - teintées de racisme ou de sexisme - qu’il a distillées au cours de ses engagements officiels. Le prince a en effet perdu quelques belles occasions de ne rien dire.

Sur les femmes et la famille

Il a brisé le cœur de millions de ménagères anglaises en 1966 en assénant en public que « les femmes britanniques ne savent pas cuisiner ».

En visite au Kenya en 1984, il interroge une jeune femme qui lui offre des fleurs « Merci Madame… Vous êtes bien une femme, n’est-ce pas ? »

En 2012, il s’amuse auprès d’un policier, en avisant une jeune femme blonde moulée dans une robe rouge zippée sur le devant : « Je me ferais arrêter si j’ouvrais la fermeture éclair de cette robe ».

Lorsqu’il rencontre Malala Yousafzaï, une Pakistanaise qui a survécu à une attaque des talibans contre un bus d’écolières en 2013, il dit que les enfants « vont à l’école parce que leurs parents n’en veulent pas à la maison ».

Malala Yousafzaï, prix Nobel de la paix, à Oslo le 11 décembre 2014
Malala Yousafzaï, prix Nobel de la paix, à Oslo le 11 décembre 2014 - Odd Andersen AFP

En avant les préjugés

« Mais comment faites-vous pour convaincre les gens du coin d’arrêter de boire le temps de passer leur permis ? » demande-t-il à un moniteur d’auto-école en Écosse en 1995.

Au cours d’un échange avec un adolescent de 13 ans qui rêve de devenir astronaute, il lance : « Tu ne pourras jamais voler là-dedans, tu es trop gros ».

Plutôt que de féliciter une troupe de danseurs noirs, il lâche en 2009 : « Vous êtes tous de la même famille ? »

« Combien de personnes avez-vous fauché ce matin avec ce truc ? », demande-t-il à une personne en fauteuil roulant, à Londres en 2012.

>> A lire aussi : VIDEO. La princesse Charlotte fête ses deux ans et une nouvelle photo est dévoilée

Incident diplomatique en vu

Lorsqu’il est en Chine en 1986, le prince Philip recommande à des étudiants britanniques en stage : « Ne restez pas trop longtemps, sinon vous allez avoir des yeux bridés ».

Lors d’un dîner à Rome en 2000, le Premier ministre italien Giuliano Amato lui propose du vin italien. Et le prince de répondre « Que l’on m’apporte une bière. Je me fiche laquelle, mais que l’on m’apporte une bière. »

En 2003, le prince Philip lance au président nigérian Olusegun Obasanjo, vêtu d’une tenue traditionnelle « On dirait que vous êtes prêt à aller au lit ! »

Le prince Philip arrive au baptême de la princesse Charlotte, le 5 juillet 2015.
Le prince Philip arrive au baptême de la princesse Charlotte, le 5 juillet 2015. - Matt Dunham/AP/SIPA

>> A lire aussi : VIDEO. Grande-Bretagne: Le Prince Philip lâche un royal juron contre un photographe

Les inclassables

Alors qu’il inaugurait une plaque dans un stade de cricket à Londres, il lance « vous êtes sur le point de voir l’expert mondial des inaugurations de plaques ».

Pendant la récession de 1981, il dit des chômeurs : « Je ne comprends pas : d’abord ils disent qu’ils veulent plus de loisirs, et maintenant ils se plaignent d’être sans emploi »

Quand l’orchestre d’une école de jeunes élèves handicapés l’accueille en musique au Pays de Galles en 1999. Il lance aux malentendants : « Sourds ? Ça ne m’étonne pas que vous le soyez si vous écoutez ça souvent ! »

A l’approche de son 90e anniversaire en 2011, le prince Philip estime que « Ça commence à tomber en morceaux ».

Tchao l'artiste !