Kate Middleton: début du procès contre Closer après la publication de photos seins nus

JUSTICE Buckingham attaque le magazine people français après la publication de photos de la princesse seins nus au bord d'une piscine...

B.F. avec AFP
— 
Le magazine Closer qui titre sur Kate Middleton le 14 septembre 2012.
Le magazine Closer qui titre sur Kate Middleton le 14 septembre 2012. — G. LABARTHE / 20 MINUTES
  • Le magazine Closer et le quotidien La Provence ont publié des photos volées de Kate Middleton
  • Leur procès pour atteinte à l’intimité s’ouvre ce mardi 2 mai à Naterre
  • Ces publications ont choqué outre-manche, où elles rappellent le harcèlement subi par la princesse Diana avant sa mort

Outre-manche, ces photos ont choqué. Le magazine Closer avait publié le 14 septembre 2012, des photos volées de la duchesse de Cambridge en maillot de bain et seins nus. Le procès du magazine people français, jugé pour atteinte à l’intimité de la vie privée, s’ouvre cinq ans après, mardi 2 mai 2017 à Nanterre.

Sur les images prises au téléobjectif, le couple apparaissait en train de prendre un bain de soleil sur la terrasse d’un luxueux domaine du Luberon, le château d’Autet, propriété du vicomte Linley, neveu de la reine d’Angleterre.

Dans ses pages, le magazine s’amusait avec ce commentaire : « Leur mot d’ordre : vacances j’oublie tout, la grisaille londonienne, et même le maillot de bain resté dans la valise de l’altesse… »

Closer refuse de dénoncer son photographe

Sur le banc des accusés : Laurence Pieau, directrice de la rédaction de Closer, Ernesto Mauri, président du groupe de presse Mondadori, propriétaire du titre. Les deux photographes d’une agence parisienne soupçonnés d’avoir pris les photos « topless », Cyril Moreau et Dominique Jacovides, devront également répondre d’atteinte à l’intimité de la vie privée et de complicité.

La police avait établi la présence des deux paparazzis dans les environs du château le 6 septembre 2012 en recoupant les listes des clients des hôtels de la région et des données de téléphonie. Mais tous deux ont nié avoir pris les photos. De son côté, Closer s’est refusé à dénoncer son photographe… tout en précisant s’être abstenu de publier des photos encore plus compromettantes.

La famille royale ulcérée, les tabloïds « shocking ! »

La publication avait provoqué une vive indignation en Grande-Bretagne. Le couple avait obtenu rapidement de la justice civile française l’interdiction de la cession et de toute nouvelle diffusion des photos litigieuses. Elles ont quand même été publiées dans d’autres journaux européens, mais pas en Grande-Bretagne, où la presse a fermement défendu Kate et réclamé à cor et à cri l’identité du paparazzi.

Il faut dire que l’incident avait ravivé le souvenir de la mort en 1997 de la princesse Diana, mère de William, après une course-poursuite avec des paparazzis dans les rues de Paris. The Sun, qui avait pourtant diffusé, quelques semaines avant Closer, des photos du prince Harry nu lors d’une partie de « strip billard », avait même titré « Find Le Rat » : « Trouvez le rat ».

La méthode Closer : people et politique

Le magazine Closer crée en 2005 par le groupe de presse Mondadori s’est fait une notoriété avec des scoops médiatiques concernant aussi bien les peoples que les politiques. On se souvient notamment des photos de Floriant Philippot avec un homme présenté comme son compagnon, de Marine Le Pen et de Ségolène Royal à la plage, et évidemment de François Hollande en scooter...

La méthode Closer choque, mais elle a un effet positif sur les ventes du magazine. Il est vendu à 265 000 exemplaires chaque semaine.

Le quotidien La Provence est aussi devant le tribunal

Une semaine avant Closer, le 7 septembre 2012, le quotidien régional La Provence avait publié des clichés de la duchesse de Cambridge en maillot de bain pris au même moment que ceux de Closer, le 6 septembre, sous un autre angle.

Pour ces photos seront jugés mardi Marc Auburtin, alors directeur de publication de La Provence, et une photographe du quotidien, Valérie Suau. Le journal a toujours démenti que celle-ci soit l'auteur des clichés seins nus.