«C’est drôle, maintenant tout le monde sait qui est chez Castel ! Les people ne peuvent plus se cacher…»

Cédric Couvez

— 

Emir Kusturica fête le nouvel an slave chez Castel, jeudi 10 janvier 2007
Emir Kusturica fête le nouvel an slave chez Castel, jeudi 10 janvier 2007 — DR

Le pas-de-porte de Castel a tout d’un igloo en ce jeudi soir pour la rentrée des classes mondaines. D’énormes blocs de glaces éclairés, un traîneau et plusieurs huskies accueillent les invités pour le dîner du nouvel an slave organisé par la marque de vodka polonaise Wyborowa. 21 heures tapantes, les premiers convives s’engouffrent dans le temple de la rue Princesse. Laurent Boyer claque une bise à Michel Boujenah quand Clara Morgane fait son entrée. Fred, le trublion du Service après vente des émissions de Canal, venu sans son comparse Omar, fait de l’humour : «Moi je travaille au bar d’en face, je suis juste venu dire bonsoir en bon voisin !» Ahahahah...

Bon client, Bernard Montiel balance gentiment : «Moi je vais boire modérément mais j’en connais qui vont se lâcher sur la bouteille.» Impossible de lui arracher des noms… Jusqu’à l’arrivée de Jean Claude Jitrois et de Sarah Marshall. Le roi du cuir affirme qu’il «va boire jusqu’à l’ivresse»… Vaine promesse puisque le styliste ne boit pas une goûte même le 10 janvier, jour de son anniversaire. Happy Birthday Jean-Claude !

C’est au tour du réalisateur Emir Kusturica de poser avec un bébé chien. Avec de gros godillots aux pieds, le metteur en scène est à la cool. Il se plie gentiment à la séance photo avant de rejoindre sa table.

Après l’apéro, tous les convives prennent place à table. Je me retrouve à côté de Mia Frye et d’Eric Dahan. On parle de danse, de chorégraphie, de journalisme, de «Libération» et de l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Un sujet qui fait plus que débat et éclipse les aventures sentimentales du président.

D’ailleurs, entre l’entrée et le plat, les tables se vident une à une. Les fumeurs s’emparent de la rue et Basile de Koch de lâcher entre deux bouffées : «C’est drôle, maintenant tout le monde sait qui est chez Castel ! Les people ne peuvent plus se cacher…» Sauf les non-fumeurs, bien sûr.