Anne Hathaway en a marre qu'on lui demande pourquoi Internet la hait dans chaque interview

HATERS Anne Hathaway a confié lors d'une interview qu'elle en avait assez de répondre aux questions sur le fait qu'elle soit la cible de critiques sur Internet...

C.B.
— 
Anne Hathaway à l'avant-première de «Colossal», le 28 mars 2017.
Anne Hathaway à l'avant-première de «Colossal», le 28 mars 2017. — Evan Agostini/AP/SIPA

Trop, c’est trop ! Depuis qu’Anne Hathaway a gagné l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation de Fantine dans Les Misérables en 2013, elle est décrite comme un monstre sur Internet. Et les journalistes le lui rappellent à chaque fois.


Dans Colossal, comédie indépendante qui n’a pas encore de date de sortie en France, Anne Hathaway incarne une jeune femme ordinaire qui se découvre, après une soirée arrosée, aux commandes d’un monstre géant qui piétine des immeubles à l’autre bout de la planète. Ce rôle de vrai monstre lui a permis de revenir, au cours d’une interview pour un média américain sur l’image qu’elle traîne depuis quatre ans.

Une « peau de rhinocéros » pour encaisser les critiques

« Je trouve ça étrange qu’on continue à m’en parler encore, a soulevé l’actrice. Je comprends pourquoi c’est intéressant dans le contexte de ce film. Mais cette histoire de haine contre moi apparaît dans presque chaque interview que je fais. » Anne Hathaway avoue avoir eu du mal avec certains titres ou articles qui racontaient des choses qui n’avaient « rien à voir avec [moi] ». Elle affirme avoir désormais une « peau de rhinocéros » pour encaisser les critiques.

>> A lire aussi : Jenifer Aniston va changer de nom… Anne Hataway s’excuse pour ses tétons…

« La manière dont le monde me perçoit n’a rien à voir avec moi. La manière dont les gens me traitent n’a rien à voir avec moi, conclut-elle. Mais les critiques qui résonnaient en moi m’ont permis de grandir. Même si je n’ai pas choisi de traverser ça, je me sens reconnaissante. » Entendez, comme dans toute communication d’acteurs américains : toujours être reconnaissant envers son public même quand il est ingrat.