Prix Nobel de littérature: L’Académie Nobel rencontrera enfin Bob Dylan en Suède

NOBEL Le chanteur qui a reçu un Prix Nobel de littérature risquait de perdre plus de 800.000 euros…

20 minutes avec AFP
— 
Bob Dylan en concert à Los Angeles en janvier 2012.AP Photo/Chris Pizzello
Bob Dylan en concert à Los Angeles en janvier 2012.AP Photo/Chris Pizzello — Chris Pizzello/AP/SIPA

Fin du suspense. L’Académie suédoise rencontrera finalement Bob Dylan, a qui elle a décerné un Prix Nobel de littérature, samedi ou dimanche à Stockholm, d’après la secrétaire perpétuelle de l’Académie suédoise Sara Danius.

Elle a écrit mercredi 29 sur son blog que « l’Académie suédoise et Bob Dylan sont convenus de se rencontrer ce week-end » à Stockholm où le chanteur américain doit donner un concert. La rencontre est prévue en petit comité et aucuns médias n’est invité.

La tradition exige que le lauréat offre à ses bienfaiteurs un discours de réception, aussi appelé « la leçon Nobel », qui peut prendre n’importe quelle forme, notamment une vidéo ou une chanson. Et cette leçon doit se tenir dans les six mois qui suivent la cérémonie de remise des prix du 10 décembre, qu’avait boudée Dylan.

Le chanteur a fait durer le suspense. L’Académie avait beau tambouriner à la porte de Bob Dylan,l’artiste faisait la sourde oreille depuis l’annonce de son Nobel de littérature alors qu’il lui restait peu de temps pour empocher l’argent du prix.

Des concerts à venir, une occasion idéale

Le chanteur américain de 75 ans doit donner trois concerts en Suède entre le 1er et le 9 avril. C’est l’occasion rêvée pour les académiciens de le recevoir dans leurs augustes murs et de lui remettre, outre une médaille et un diplôme, le chèque de huit millions de couronnes, soit 839.000 euros, qui accompagne chaque prix.

La secrétaire perpétuelle de l’Académie suédoise, Sara Danius, est une fan absolue de Bob Dylan. Elle n’a fait aucun mystère sur le fait d’avoir pesé de façon décisive dans son couronnement controversé. Mais elle semblait agacée d’attendre. « Nous n’avons eu aucune conversation téléphonique avec Bob Dylan au cours des derniers mois. Dylan a toutefois conscience qu’une leçon Nobel doit être faite le 10 juin au plus tard pour obtenir le paiement », a-t-elle sèchement écrit sur son blog lundi. « Ce qu’il décide, c’est son problème », a-t-elle ajouté.

Aux amoureux déçus, Dylan avait lui-même écrit ces quelques mots d’avertissement en 1966 : « Celui qui écoute mes chansons ne me doit rien ».

Bob Dylan absent de la cérémonie du 10 décembre

Bob Dylan avait décliné la traditionnelle invitation à la cérémonie du 10 décembre en prétextant « d’autres engagements ». Un académicien, Per Wästberg, l’avait alors qualifié de personnage « impoli et arrogant », tandis que Sara Danius continuait de le défendre.

Le chanteur avait finalement envoyé un discours de remerciements. Il y confiait son étonnement de voir son nom aux côtés de ceux d’auteurs comme Rudyard Kipling, Albert Camus ou Ernest Hemingway, « Si jamais quelqu’un m’avait dit que j’avais la moindre chance de gagner le prix Nobel, j’aurais pensé que mes chances étaient aussi grandes que d’être sur la lune », écrivait-il dans ce texte lu par l’ambassadrice des États-Unis en Suède à l’issue du fastueux banquet de Stockholm.


« Un mauvais calcul »

Après toutes les difficultés qu’elle a rencontré pour rencontrer l’artiste, l’académie ne peut s’en prendre qu’à elle-même selon la critique littéraire de l’influent quotidien Dagens Nyheter, Maria Schottenius. Elle a déclaré à l’AFP que l’attribution du Nobel à un chanteur, aux dépens de grands écrivains ou poètes, « a été un mauvais calcul ».

Pour autant, l’apparente indifférence de Bob Dylan n’est en aucune manière une marque de mépris. L’homme du Minnesota n’est simplement pas friand de diadèmes et de grandes orgues, selon elle. « Un prix remis des mains du roi, le frac, la plus belle fête au monde et un long et ennuyeux dîner retransmis à la télévision, prononcer un discours de remerciements : pas sa tasse de thé », croit savoir la critique.

La mini-tournée suédoise de Dylan coïncide avec la sortie de son nouveau disque, une compilation de reprises de Frank Sinatra, la troisième d’affilée, cette fois en triple album. Triplicate sera le 38e album studio du pape de la musique folk américaine, mais le premier en format triple, et sortira le 31 mars. Le dernier album de Bob Dylan comprenant des titres originaux et de sa composition, Tempest, a été publié en 2012.