Le coup de gueule du manager d’Ed Sheeran contre les revendeurs de places de concert

MUSIQUE Certains tickets peuvent parfois dépasser 5.000 euros…

20 Minutes avec agences
— 
Ed Sheeran lors des iHeartRadio Music Awards 2017 à Los Angeles
Ed Sheeran lors des iHeartRadio Music Awards 2017 à Los Angeles — WENN

Ed Sheeran se produira le 28 mars prochain, comme le feront The Who et les Pet Shop Boys au mois d’avril dans le cadre d’un concert caritatif organisé par le Teenage Cancer Trust au Royal Albert Hall de Londres.

Organisé afin de soulever des fonds pour les jeunes malades, l’événement n’a toutefois pas échappé aux revendeurs de billets, certains n’hésitant pas à se remplir les poches en dépit des bonnes intentions des organisateurs…

Vendus au prix de 110 livres sterling (environ 127 euros), certains billets ont d’ores et déjà été remis en vente sur des sites spécialisés, comme Viagogo. Les tarifs atteignent désormais la somme de 5.000 livres sterling, soit près de près de 5.770 euros. Devant une telle inflation, le manager du chanteur, Stuart Camp, est monté au créneau : il a demandé à s’exprimer devant un comité de la Chambre des communes.

>> A lire aussi : Ed Sheeran raconte sa première rencontre avec l’élue de son cœur

Faire passer le message

Stuart Camp a également tenu à médiatiser son combat contre les revendeurs, en apparaissant sur le plateau de BBC Breakfast ce mardi matin. « C’est l’effusion de colère pour cet incident particulier qui ressort, car des gens font de l’argent sur le dos des enfants mourants », a-t-il confié. « C’est un concert caritatif, on a organisé ce show pour soulever des fonds, et les gens en profitent, c’est quelque chose qui doit être contrôlé. »

Le Teenage Cancer Trust avait quant à lui déjà fait part de son indignation dans un communiqué. Stuart Camp souhaite désormais que les choses bougent et que le gouvernement prenne des mesures. « On demande une application des lois qui existent déjà, mais il nous faut davantage de transparence », a-t-il ajouté. « Pour le moment, ils (les revendeurs) peuvent se cacher derrière certaines choses, et ce n’est pas bien, c’est pour ça qu’il reste de la confusion et de la colère. »