Meghan Markle apporte son soutien aux femmes indiennes

SOLIDARITE Leurs menstruations sont stigmatisées par la communauté…

20 Minutes avec agences
— 
Meghan Markle lors de la première de la saison 5 de Suits à Los Angeles
Meghan Markle lors de la première de la saison 5 de Suits à Los Angeles — WENN

Meghan Markle s’impose un peu plus dans son rôle de petite-amie royale en défendant une nouvelle bonne cause. L’actrice de Suits a écrit un long article dans le Time  pour raconter comment, en Inde  notamment, les menstruations des femmes  sont stigmatisées.

Les jeunes filles peuvent par exemple difficilement se procurer des protections hygiéniques adaptées à cause du tabou et de la honte qui entourent les menstruations, ce qui les empêche d’avoir une vie normale. « 113 millions d’adolescentes âgées entre 12 et 14 ans en Inde sont susceptibles de rater l’école à cause de la stigmatisation qui entoure les menstruations », écrit Meghan Markle.

 

>> A lire aussi : Meghan Markle a accompagné le prince Harry au mariage de son meilleur ami

Une méconnaissance dangereuse

De plus, les jeunes filles en question n’ont aucune connaissance de leur corps et de la raison pour laquelle elles perdent un peu de sang chaque mois. « Le dialogue sur l’hygiène sanitaire pendant les menstruations est réduit au strict minimum que ce soit à l’école ou à la maison à cause du tabou qui les entoure et de nombreuses filles pensent que leur corps se purifie des esprits démoniaques ou qu’elles sont blessées une fois par mois. (…) Tous ces facteurs perpétuent le cycle de la pauvreté et empêchent une jeune fille de rêver à un futur meilleur », ajoute-t-elle, précisant que « lorsqu’une fille rate l’école à cause de ses règles, ça lui fait perdre 145 jours d’éducation par rapport à ses camarades de classe masculins ».

L’actrice et petite-amie du prince Harry demande à « briser le cercle de la pauvreté pour permettre une meilleure croissance économique » en « donnant accès à l’éducation aux jeunes filles ».