Le président des Grammy Awards dément tout racisme

MUSIQUE Beyoncé est passée à côté du prix de l’album de l’année…

20 Minutes avec agences

— 

Beyoncé au Barclays Center à New York
Beyoncé au Barclays Center à New York — WENN

Beyoncé était nommée neuf fois aux Grammy Awards cette année pour son album visuel Lemonade. Elle n’est repartie qu’avec deux trophées, et pas les plus prestigieux. Un fait qui en a choqué plus d’un, à commencer par Adele qui lui faisait face dans la catégorie Album de l’année et qui l’a remporté.

Solange Knowles, la sœur de Beyoncé a également écrit sur Twitter : « Il n’y a eu que deux gagnants noirs ces 20 dernières années pour l’album de l’année… Plus de 200 artistes noirs se sont produits. Créez vos propres comités, construisez vos propres institutions, donnez à vos amis des récompenses, récompensez-vous, et soyez l’or que vous souhaiteriez posséder… ». Une publication qu’elle a depuis effacée.

>> A lire aussi : Grammy Awards: Solange Knowles, la soeur de Beyoncé, dénonce la discrimination

Questionné à ce sujet, Neil Portnow, le directeur de la Recording Academy qui s’occupe des Grammy, a réfuté en bloc ces accusations. « Non, je ne pense pas du tout qu’il y ait un problème de race », a-t-il expliqué à Pitchfork.

Il a ensuite rappelé le processus de l’attribution des prix. « Rappelez-vous que c’est un prix voté. Alors quand on parle des Grammys, on ne parle pas d’une entreprise - il s’agit des 14.000 membres de l’académie. […] Et voici un autre aspect important du processus, et nous nous y tenons à 100 % : c’est un vote démocratique à la majorité. Du coup, quelqu’un peut être récompensé ou non à une voix près », a-t-il précisé.

De la musique

Il a également ajouté que lui, « en tant que musicien », n’écoute pas la musique « en fonction du genre, de la race, ou de l’origine ethnique ». « Quand nous votons pour un morceau - du moins en ce qui me concerne - c’est presque comme si nous nous mettions un bandeau sur les yeux et que nous l’écoutions », ajoute-t-il.

Il a également rappelé que Chance The Rapper avait remporté le prix de Révélation de l’année. « Vous ne pourriez pas avoir Chance The Rapper en tant que Révélation de l’année si vous n’aviez aucune diversité parmi les membres ni aucune ouverture d’esprit, si les membres n’écoutaient pas vraiment la musique et se basaient sur d’autres éléments que la musique elle-même », a-t-il ajouté.

Neil Portnow a ajouté : « quiconque est mécontent du résultat ou pense qu’il a pu y avoir une représentation plus importante d’un genre ou d’un groupe ethnique, la solution est très simple. Devenez membres, rejoignez-nous et votez. Ainsi vous aurez votre mot à dire. »