Evan Rachel Wood livre un discours poignant sur sa bisexualité

PEOPLE L’actrice a lutté pendant des années pour se trouver…

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Evan Rachel Wood
L'actrice Evan Rachel Wood — WENN

C’est un prix pas comme les autres qu’a reçu mardi Evan Rachel Wood lors d’un événement organisé par la Human Righ Campaign en Caroline du Nord. L’actrice de la série Westworld a été honorée d’un Human Rights Campaign Visibility Award qui célèbre son engagement auprès des communautés LGBT. En Caroline du Nord, la HRC se bat contre la « loi toilette » qui oblige chacun à se rendre dans les toilettes de son genre indiqué à la naissance, ce qui pose problème pour les transsexuels notamment.

« J’ai grandi en vrai garçon manqué »

Très impliquée, Evan Rachel Wood a raconté hier soir la découverte de sa bisexualité, le passage d’une enfance innocente à une adolescence plus compliquée. « J’ai grandi en vrai garçon manqué à Raleigh, en Caroline du Nord, où j’ai passé la plupart de mon temps à essayer d’être aussi cool que mes deux grands frères et à courir partout pieds nus […] En grandissant, j’ai cru que j’étais comme toutes les filles, avec ma petite obsession pour Jessica Rabbit et K.D Lang et Melissa Etheridge, une fille qui était plus à l’aise en empruntant le baggy de son frère qu’en mettant une robe printanière, qui préférait jouer dans la boue qu’avec du maquillage, qui a abandonné le ballet pour obtenir sa ceinture noire de Taekwondo », a raconté l’actrice, faisant rire au passage le public en citant K.D Lang et Melissa Etheridge, deux chanteuses ouvertement homosexuelles.

Evan Rachel Wood, en couple avec Zach Villa, a ensuite évoqué un moment crucial, l’année de ses 12 ans : « J’ai ressenti quelque chose que je ne peux pas expliquer, c’est quelque chose qui m’a serré la gorge, qui m’a retourné l’estomac, qui m’a séché la bouche et qui a fait battre mon cœur très vite, et c’était quelque chose de si simple et en même temps tellement terrifiant, j’ai pensé : les femmes sont belles ».

La libération

Si tout se passait bien pendant l’enfance, Evan Rachel Wood raconte que pendant 10 ans, elle a enterré ça à cause notamment des discours homophobes qui circulaient à l’époque. Sa situation était d’autant plus difficile qu’il y avait ce qu’elle appelle des « inconsistances » dans ses sentiments. « Parce que je trouvais aussi que les hommes étaient beaux. Et je n’avais aucun moyen d’exprimer ce que je ressentais avec des mots. Je n’avais pas de modèle, aucune des personnes que je connaissais ne parlait de ça. La seule chose que je connaissais, c’était la peur, la confusion, la solitude. Comment peut-on être soi-même quand on ne comprend pas ce qu’on ressent », a détaillé Evan Rachel Wood.

>> A lire aussi : Evan Rachel Wood serait fiancée

C’est finalement en tombant sur une interview d’une actrice parlant de bisexualité, que la jeune femme, qui a eu un enfant avec Jamie Bell, a pu mettre un mot sur ce qu’elle ressentait. « Ce mot ne m’a pas fait me sentir marginalisée, j’ai eu l’impression d’être moins folle, moins seule. Ça m’a donné de l’espoir », a confié l’actrice.

En partageant son histoire comme elle le fait régulièrement depuis plusieurs années, Evan Rachel Wood espère pouvoir aider les autres, qui, comme elle, ont lutté pour s’accepter. Peu avant la tuerie d’Orlando dans le club gay Pulse, elle avait partagé une vidéo émouvante racontant son cheminement.